• Virée de chiffons

    La folie des soldes... Poésie revisitée elle date en fait de 2010. Pour ce qui est de la musique impossible de retrouver celle de l'époque. Dommage. Cette poésie me ramène à Rouen chez Tati-tissus.. j'ai adoré !

    Virée de chiffons

    Virée de chiffons,

    Près du port de Cherbourg par un très mauvais temps
    propulsée par un vent arrière des plus violents   
    je m'engouffre à l'abri d'une échoppe au hasard  
    où un flot de clientes excitées fait rempart.  

    Hardie je joue du coude pour atteindre la barre,
    en plongeant dans la foule j'y vois un traquenard,     
    des tissus à bâbord des tissus à tribord
    qui bavent sur le pont où je perds le nord !

    L'approche est délicate, tanguer sans dessaler...
    éviter la vendeuse plutôt déboussolée,
    puis larguer les amarres, adios au mouillage
    en restant cramponnée très fort au bastingage.

    Lorsqu'une mer forte argentée et brillante
    m'incite à redresser une gite inquiétante,
    Je dois mettre le cap sur de lourds ottomans
    et tente une embardée vers les beaux satins blancs

    puis une brève escale dans les soieries persanes
    me rappelle l'éclat des grandes courtisanes.
    Droit devant je filoche vers les cotons perlés
    les tentures précieuses et les galons brodés.

    Je file tout en brassant la coiffure affolée
    où la cohue m'entraîne à moitié assommée.
    Une onde d'organdi indienne je suppose
    me fait virer de bord, je vois la vie en rose..

    Lorsqu'un marin perdu au milieu des sirènes
    m'écrabouille les pieds sans que nul n'intervienne
    je laisse alors ce monde se jeter à l'assaut
    du rescapé grimpé sur un des escabeaux.

    Mayday, Mayday me laissez pas mourir ici
    c'est la tête hors de l'eau qu'il me faut ressortir.
    Arrivant à la proue à deux pas du salut
    je m'écroule constatant ne pas avoir tout vu

    car le passage forcé devant le tiroir-caisse
    m'achève et me déleste du prix de quelques pièces,
    ah quel soulagement, la porte.. enfin de l'air !
    je viens de jeter l'ancre et j'ai le mal de mer !

    Catherine Pallois - Marthe des Monts - Tous Droits Réservés

     

     

    Tempête

    Si vous aimez cet article, partagez-le sur Facebook : partagez merci
    Pin It

  • Commentaires

    2
    Samedi 6 Décembre 2014 à 09:01

    Ah voilà qui fait plaisir ! merci Fanette bonne journée à toi également. Bisous.

    1
    Samedi 6 Décembre 2014 à 08:57
    FANETTE

    Coucou 

    Alors là !!!!! J'adoooooooooooooorrrrrrrrrrrrrreeeeeeeeeeeeee moi qui n'aime pas faire les magasins je me suis régalée à te lire 

    bon samedi 

    bisous 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :