• Tout sur ma mère de Pedro Almodovar (homophobie)

    " Tout sur ma mère " un film franco-espagnol réalisé par Pedro Almodóvar en salles en 1999

    Tout sur ma mère un film de Pedro Almodovar   Tout sur ma mère un film de Pedro Almodovar

     Pedro Almodóvar Caballero est un réalisateur de cinéma espagnol, né le 24 septembre 1949 à Calzada de Calatrava dans la province de Ciudad Real et la communauté autonome de Castille-La Manche, en Espagne.

    Synopsis

     Manuela vit seule avec son unique fils Esteban, âgé de 17 ans. Elle travaille comme coordinatrice à l'Organisation nationale  des transplantations, dans un hôpital de Madrid. Une réelle complicité l'unit à son fils Esteban, un fou de littérature qui souhaite  devenir écrivain. Un soir, à la sortie d'un spectacle, Manuela confie à Esteban qu'elle a jadis joué dans une troupe amateur et que c'est à cette occasion qu'elle a rencontré son père, lui-même prénommé Esteban. Bouleversé par cette révélation, le jeune homme se promet d'en savoir plus sur son géniteur - un sujet jusque-là tabou. Quelques minutes plus tard, il est renversé par une voiture...

     Film joués par : 

    Cecilia Roth : Manuela1 Marisa Paredes : Huma Rojo Candela Peña : Nina Antonia San Juan : Agrado Penélope Cruz : sœur Maria Rosa Sanz Rosa Maria Sardà : La mère de Rosa Fernando Fernán Gómez : Le père de Rosa Toni Cantó : Lola Eloy Azorín : Esteban Fernando Guillén Cuervo : le docteur dans Un tramway nommé Désir.

    Les prix obtenus par ce film, entre autres :  

    Festival de Cannes 1999 : Prix de la mise en scène pour Pedro Almodóvar * Prix du cinéma européen 1999 : People's Choice Award du meilleur film européen * César 2000 : meilleur film étranger * Prix Goya 2000 : Meilleur film * Meilleur réalisateur pour Pedro Almodovar * meilleure actrice pour Cecilia Roth * Oscars 2000 : meilleur film en langue étrangère...

    Pour la journée mondiale contre l'homophobie le 17 mai 2017

    on ne pouvait mieux choisir que ce film de Pedro Almodóvar .. excellent, excellent film.

    Tout sur ma mère un film de Pedro Almodovar

    " Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Cette fameuse première phrase de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, adoptée il y a presque 60 ans par l’Assemblée Générale des Nations Unies, est encore aujourd’hui l’illustration parfaite des revendications des lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres, transexuels, personnes en transition de sexe ou intersexuées ".

    Il faut du courage sans aucun doute pour vivre avec ses différentes visibles ou non.

     

    Il faut du courage ans aucun doute pour vivre hors les normes imposées par notre société.

     

    Il faut aussi du courage et se faire violence pour accepter les différences des autres.

     

    Nous devons être tolérants car nous ne le sommes plus, nous rejetons sans même essayer de comprendre. Hormis l'acceptation (impossible vraiment) de cette horrible fatalité qui est de perdre son enfant, il faut dans notre vie de chaque jour être tolérants et c'est une nécessité pour nous les êtres humains du XXIème siècle. Plusieurs thèmes ô combien délicats dépeints dans ce film de Pédro Almodovar où la couleur rouge domine encore : la passion, celle de vivre tout son saoul et quels qu’en soient les obstacles. Faire tomber les tabous. Un film magnifique, drôle, tendre, émouvant & dramatique, tout y est : l'amitié, la tolérance, l'amour, le sexe, oui ce film est magnifique et :

     

    Emouvant par le deuil de Manuela qui vient de perdre son fils Esteban a qui elle allait le soir même de ses 17 ans répondre à sa demande incessante de connaître la vérité sur son père biologique..  Exceptionnel  par le jeu de tous ces comédiens,excellentissimes, habités par leurs personnages.

     

    Manuela part rejoindre le père de son fils décédé, il doit savoir qu'il était père, il doit savoir que son fils est mort.

     

    Huma Une comédienne lesbienne (magnifique) accro à une autre comédienne Nina complètement barrée et accro elle, à la drogue dure, Huma se débat à essayer de gérer son travail et son amour presque impossible, c'est toute une histoire.

     

    Rosa une adorable religieuse (Pénélope Cruz tellement attachante) enceinte de Lola transsexuel, les parents de Rosa, elle ultra-rigide et lui atteint de l’Alzheimer. 

     

    Agrado (magnifique Agrado) et ses tirades de folie tellement amusantes mais profondément tristes, oui Agrado un homme devenu femme mais pas entièrement pour son plus grand malheur, femme grâce à de nombreuses interventions chirurgicales mais à qui il reste l'opération finale, la plus importante bien sûr, qu'elle n'a pas les moyens de se payer et qui tapine pour y parvenir.. tout ça déclaré haut et fort avec panache et humour avec des mots qui cachent c'est vrai tant de souffrance

     

    . Un monde entier fou de douleur et d'amour et d'amitiés sincères.

    La phrase que j'ai retenue dans ce film c'est Agrado qui l'a dite :

     

    Tout sur ma mère un film de Pedro Almodovar

     

    pour Ana en espagnol

    En France il y a des associations contre l'homophobie entre autres celle-ci dont le lien est intégré, il y a vraiment beaucoup trop de cas désespérés à cause de ces différences dont on ne veut pas entendre parler.

    Tout sur ma mère un film de Pedro Almodovar

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    2
    Mercredi 24 Mai à 13:16

    Merci Mousse si tu as l'occasion de voir ce film n'hésite surtout pas il est excellent. Pour que le monde soit tolérant il faut montrer les gens tels qu'ils sont parfois ainsi l'on s'habitue les uns et les autres oui c'est un très bon film. Merci pour ton message, oui les enfants sont arrivés et une chance ici c'est l'été !!! je t'embrasse à très vite Mousse.

    1
    Mercredi 24 Mai à 12:49

    Bonjour chère Babou,

    En effet ce film doit être très poignant.

    C'est vrai que les gens n'aiment pas ce qui est différent, on préfère ne pas voir.

    C'est de l'intolérance.

    Je suis tout le contraire, je vais toujours vers ce qui n'est pas normal, tout le monde à le droit de vivre et d'avoir un sourire ou un mot gentil.

    Je hais l'injustice, il n'y a plus que cela, le rejet de l'autre, surtout s'il n'est pas comme eux.

    Merci pour ce partage.

    Tu as ta petite bande !

    J'ai congé demain, mais pas vendredi.

    Bonne et douce journée, bisous et mes amitiés.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :