• Tous ces chemins que nous n'avons pas pris de William Boyd

    Tous ces chemins que nous n'avons pas pris - Auteur : William Boyd

    Tous ces chemins que nous n'avons pas pris de William Boyd

    Tous ces chemins que nous n'avons pas pris 

    William Boyd édité chez Seuil

    Traduit de l’anglais (Grande-Bretagne) par Isabelle Perrin

    Cet ouvrage m'avait été conseillé sur facebook par Catherine Dutigny (Auteur elle aussi - voir les différentes pages concernant ses livres dont le dernier édité BLOG NOT ICI) le livre de William Boyd est vraiment très agréable à lire il s'agit de nouvelles et il y en a 9 et ça a été un plaisir de les découvrir et ma préférée : humiliation .. j'ai adoré bien que les extraits que j'ai choisi se situent dans : Jeu d'esquive en Ecosse car j'ai adoré les descriptions de l'environnement où l'histoire se situe.

    Résumé au verso du livre : Un don juan patenté s’impose la chasteté mais compense en collectionnant les baisers volés ; un kleptomane retrace son parcours de vie à travers les objets qu’il a dérobés ; un couple séparé se retrouve par hasard et remonte les cinq ans de sa relation, en partant de la rupture banale pour revenir au coup de foudre initial ; une jeune femme qui accumule les échecs professionnels et amoureux réussit à toujours avancer en faisant du surplace ; un acteur naïf voit sa vraie vie se transformer en un cauchemardesque thriller de série B.

    Ces neuf nouvelles pleines de sensibilité et de surprises mettent en valeur une fois de plus le regard romantique et bienveillant de William Boyd et son formidable talent d'auteur particulièrement doué en psychologie.

    Page 281 : ... Je me dirigeai vers un petit promontoire très boisé juste au sud de Mallaig. Une demi-heure plus tard, je roulais sur un chemin de terre au coeur d'une belle forêt de pins. Devant moi, à l'orée du bois, j'apercevais l'éclat lumineux de l'océan au-delà. Je me garai, coupai le moteur, descendis de la voiture et m'aventurai dans les pins en quête d'une petite clairière. Les arbres étaient plantés si dru que je progressais à grand-peine et m'écorchais sur des branches. En cette journée heureusement fraîche et ventée, le soleil filtrait tout juste entre les nuages pressés. J'arrivai à un affleurement rocheux, des plaques de granit penchées où aucun arbre ni buisson ne pouvait s'enraciner, et je décidai de ne pas chercher plus loin. Il faudrait que cela fasse l'affaire. J'ouvris mon sac à dos et le vidai de son contenu. 

    D'abord, j'installai mon réchaud et, juste à côté, la lèche-frite, que je remplis de cubes blancs d'allume-feu. Puis je pris mes cintres tordus et les insérai dans des fissures de l'affleurement rocheux, armatures rudimentaires en fil de fer qui me permirent de suspendre au-dessus de la lèchefrite trois fusées de détresse sur la demi-douzaine achetée chez le shipchandler. Faute d'un espace plus dégagé, je ne pouvais pas en caser davantage.

    Je consultai ma montre. Dépêche-toi, Dunbar, ils sont à tes trousses. ...

    A LIRE CE TRES BON LIVRE

    Tous ces chemins que nous n'avons pas pris de William Boyd

    Merci Catherine (Dutigny) pour tes conseils de lecture, je souhaite que ton traitement se poursuivre paisiblement et efficacement, très amicalement ❤️

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :