• Sans nostalgie aucune

    Maman a 92 ans elle en aura 93 dans trois mois, elle est tombée cette nuit, elle a mal partout mais au téléphone sa voix était si claire et si belle que je me sens rassurée, Sylvie est toujours là près d'elle, Sylvie est une présence indispensable pour Maman. Bien sûr nous sommes éloignées toutes les deux Maman et moi aujourd'hui mais lorsque je pense à elle je pense systématiquement a papa qui nous a quitté il y a longtemps, si longtemps. Papa et Maman ont toujours aimé la nature, Papa davantage peut-être Maman ayant d'autres préoccupations en tête, d'autres soucis. Papa soulevait toujours les cailloux pour nous faire voir la vie dessous... mais je l'ai tellement souvent écrit.. que ce souvenir ne me quitte jamais. Maman c'est aussi Papa, Papa c'est aussi Maman ils sont indissociables . Lorsque je me balade, ce que j'ai fait hier dans le petit bois de Limors que j'aime tant parce qu'il est dit-on hanté et que j'en ai toujours été persuadée, je pense toujours, toujours à mes parents et à mes enfants.

    Sans nostalgie aucune

    Sans nostalgie aucune

    Sans nostalgie aucune,

    Le sentier devant moi m'a menée jusqu'au bois
    et j'affirme aujourd'hui que je t'ai entendu
    écraser les écorces, les feuilles et les branchages
    tu retournais les pierres cachées sous les feuillages...

    Les arbres sont acteurs de bien curieuses farces.
    Je me suis égarée dans les futaies éparses,
    mes mots manquaient de souffle, ma voix ne portait pas,
    Maman m'a toujours dit : oui tu le reverras...

    Les bois denses et sombres provoquent des visions.
    L'ombre pour se mouvoir suggère l'illusion
    d'un leurre, d'une chimère, je suis folle oui mais...

    Je marcherai encore souvent dans la nature
    car mon âme est candide et ma soif perdure
    de te revoir un jour sans nostalgie aucune.

    Catherine Pallois - Marthe des Monts C'était hier Tous Droits Réservés 29/09/16

     

    Vladimir Ivanovitch Rebikov, né le 31 mai 1866 à Krasnoïarsk en Sibérie — mort le 4 août 1920 à Yalta en Crimée, est un compositeur et pianiste russe

    Opus 21 Une valse tendre si tendre

    Les parents sont le roc sur lequel on construit sa vie. Citation de Peter May.

    Sans nostalgie aucune

    Pin It

  • Commentaires

    2
    Jeudi 29 Septembre 2016 à 20:35

    Merci beaucoup Ana, si votre mère vous a quittée il y a deux ans je suis bien certaine qu'elle veille toujours sur vous et votre famille. Même disparus nos parents sont présents dans nos coeurs ils sont aussi partout dans la nature qui nous permet de nous reccueillir pour mieux les approcher. Je vous embrasse. A bientôt.

    1
    ana
    Jeudi 29 Septembre 2016 à 20:22

    Je suis contente chère Babou, que votre mère va bien malgre la chute et que sa voix, claire et belle, vous a rasurée.

    J´ai perdú ma mère il y a deux ans et mon père deux ans avant qu´elle.

    Malhereusement, ils n´avaient pas beaucoup en commun mais, votre billet m´a rapplé que tous les deux , ils partageaient l´ amour (un grand amour) et l´admiration pour la nature.  Ils m´on transmis ca et je suis une folle amoureuse de la nature.  Cette amour fait tellement bien!! Je suis contente de savoir que vous l´aimes aussi. 

    Votre poème est très beau.

    J´espere que votre mère sera bientôt en plein forme.

    Amitiés,  ana

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :