• Rendez-vous éphémère

    Poésie : Rendez-vous éphémère - sur les haut des Mielles (dunes) de Carteret, les ruines d'une vieille église .. Un magnifique point de rendez-vous pour randonneurs. Avec "Les Quatre Monts" nous avions fait plusieurs fois cette rando, Cécile était avec nous.

    Rendez-vous éphémère

     

     Rendez-vous éphémère.

    L'aube se lève enfin, nous avons rendez-vous.
    Des lueurs opalines éclaircissent la bruine.  
    Je vois ton ombre pâle enfin sortir du flou
    glisser sur l'herbe drue et atteindre les ruines,

    Ces pierres qui abritaient nos causeries d'antan,
    Lorsque le jour venait nous glacer de grands vents.

    J'aime venir ici, la vue y est divine.

    Vers le petit sentier qui surplombe la mer
    je me dirige vite, j'ai mal dans ma chair,
    Je te parle en silence, j'ai appris à le faire,
    Tu es à mes côtés, vague et pourtant si claire,

    Tu donnes à cet instant une valeur éternelle
    qui m'aide à dépasser cette absence réelle

    en acceptant ta vie clandestine sur terre.

    Catherine Pallois - Allias Marthe des Monts - Tous Droits Réservés. Sept.17.

     

    J'ai déjà eu le loisir d'écouter cette adaptation de " la chanson d'Hélène " du film " Les choses de la vie " joué magistralement par Romy Schneider et Michel Piccoli, deux acteurs merveilleux. Jonathan n'est pas un professionnel mais c'est un plaisir de l'écouter.

     

     
    Pin It

  • Commentaires

    6
    ana
    Vendredi 22 Septembre à 20:57

    Merci beaucoup Babou!  On est terrifié et on a le coeur brisé mais on se console avec la solidarité de tant de gens.

    Je pense que il n'est plus possible de nier la réalité du changement climatique, la planete  et la nature nous parlent.  Il faut décrypter les signes.

    Un abrazo muy fuerte querida amiga.

    5
    ana
    Jeudi 21 Septembre à 20:59

    Merci Babou de cette beau poème qui nous rapelle l`éphèmère !

    Maintenant que la nature a tellement punie mon pays et la region du monde ou je vis, on y pense beacoup.

    Le temps va tout effacer et on va, probablement, continuer à  vivre  comme si on était éternelle. 

    Faut pas oublier l´éphèmère de nos vies, de nos biens, même de la santé.

    Le monde d´aujourd´hui, surtout les "tout-puissants",ils  ont besoin de se rapeller de cette "rendez-vous éphèmère" qu´on est en train de vivre et agir en conséquence.  Avant qu´il ne soit pas trop tard.

    "Dieu pardonne toujours l'homme parfois la nature jamais"

      • Vendredi 22 Septembre à 08:15

        Merci Ana pour cette belle citation. Je sais ton pays et tant de gens dans la peine, nous avons suivi les actualités et le sauvetage de petits enfants enfouis sous les décombres de leur école. Un grand malheur. J'envoie tout ma compassion à tous ces gens qui ont perdu les leurs. Belle journée mon amie, bel automne malgré cette terrible qui tremble si durement dans votre beau pays du Mexique.

        Ocúpate de ti querida amiga 

        Que Dios os proteja

    4
    Mercredi 20 Septembre à 10:19

    Bonjour chère Babou,

    Joli poème, j'écouterai la chanson ce soir.

    Je suis passée tout à l'heure, j'ai eu une pub qui bloquait tout, ce n'est pas  la première fois, j'ai dû tout fermer, je pensais que le portable était mort !

    Un drôle de truc.

    Ouf, tout va bien !

    Bonne journée, bisous et toute mon amitié

     

      • Mercredi 20 Septembre à 10:26

        Comme je te remercie d'avoir lu ma poésie.. je n'ai pas payé pour avoir le droit d'un blog sans publicité c'est une horreur pour beaucoup de mes visiteurs et c'est bien dommage mais si je dois payer ça en plus je ne m'en sortirais pas. As-tu payé un abonnement pour ne pas avoir de publicité sur skynetblog ? si - non - je vais m'installer de suite dans ta sphère, cette pub est pénible pour tous mais je suppose qu'elle permet à eklablog de survivre. Je te souhaite une très belle journée ma chère Mousse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :