• Presque Top Model de Géraldine Maillet

     Presque Top Model de Géraldine Maillet

    Presque Top Model de Géraldine Maillet

    Michèle.. Ana surtout n'hésitez-pas. Ce roman est édité en livre de poche et ne vaut que 4,80 euros et pour la folie qu'il nous apporte vraiment ça n'est pas cher payé. Illustration de la couverture est de Béatrice Sautereau et j'aime beaucoup.

     Petite biographie de l'Auteure : Géraldine MAILLET est une romancière, réalisatrice, scénariste française, chroniqueuse de télévision et ancien mannequin.

    RESUME prit sur le net : Suzanna arrive au studio sans maquillage, elle est prise en main, dorlotée, sublimée, elle rentre le ventre, pose, fume, pose, fume, change de chaussures, de ceintures, de collants, fume, bâille, pose, fume, grignote, regrette, fume, pose, boit un Coca-Light, explose son forfait SFR pro dix heures, termine vers 22 heures, refuse d'aller prendre un verre au Baron, aime qu'on la supplie, accepte, finit au VIP, au Merck, chez Lucy's ou ailleurs, commande une vodka, ne paye jamais, fume, une autre, encore une autre, le flou, une main sur sa cuisse, une langue, des rires. 

    Presque Top Model de Géraldine Maillet

    Géraldine Maillet est une athlète de haut niveau d'une littérature corrosive et cocasse, je la découvre dans " Presque Top Model " qui est un roman génial sur l'illusion et la désillusion de ce métier. On y vit à 150 km/H  l’ascension de Maryvonne et la chute de Suzanna. Son style ultra-speed et sa dextérité hors normes viennent conforter le halo " subliminable " d'un monde en vogue aussi éternel qu'éphémère elle a trouvé dans ce roman l'art et la manière d'aborder avec légèreté un sujet actuel très grave, celui de l'anorexie de certaines jeunes filles mannequins.

    Je suis Maryvonne (ben oui je m'identifie) et je cite l'Auteure (je suis donc) ... La France profonde, le chant du coq... La bouse de vache... je viens d'un autre monde !!! pour découvrir, le luxe et les paillettes, la vie hyper-active, hyper-surbookée, hyper-stressée, hyper-laborieuse mais ô combien hyper-addicte d'un top qui se veut model à la Une à tous prix ou presque.

    On fume, on boit, on s'la pète y faut bien ça, on aime, on déteste, on fait des vacheries, on en subit, on bouffe, on bouffe plus, on croit, on croit plus, on rit et on pleure.

    L'important est de subsister et de "rester" dans ce milieu d'apparence ou dans ce schéma actuel de l'apparence. L'important c'est aussi de garder la foi et la santé pour pouvoir crier haut et fort au tout Paris banché " Shoote.. toujours prête ".

    Quelques passages, quelques citations

    Page 29 ... Maryvonne Laudager souffle sur son Pola. On ne voit pas grand-chose à part le menton et les pommettes. La pauvre n'a rien d'un mannequin. Visage inexpressif, des yeux trop ronds. Il ne suffit pas d'être une asperge pour devenir top model. Maryvonne Laudager en a vu défiler des centaines, filles paumées, ambitieuses, jolies, vulgaires, même des boudins d'un aplomb formidable... Une constante, leur regard plein d'étoiles en franchissant le pas de la porte...

    Page 36 ... Mon Dieu Suzanna, tu ne vas pas me dire que la peau tirée comme du papier peint tu trouves ça joli ? - Faut vivre avec son temps, Fab. - C'est quoi notre temps ? Se faire charcuter dès la puberté, préférer un 95D qu'un enfant, financer un lifting avec son Codevi ? Ici, je vends du naturel. Oreilles décollées, nez busqué, fossette au menton, léger strabisme... Je travaille avec des photographes pas avec des plasticiens...

    Page 43 ... (après avoir été "travaillée par les spécialistes) Maryvonne ne se reconnaît plus. D'habitude, elle déteste son corps, sa peau, l'épi sous sa frange, ses incisives trop pointues. Entre leurs mains, elle se sent en confiance, s'abandonne. Elle devient une autre...

    Page 45 ... Maryvonne est radieuse. Elle existe. Elle vibre. Elle est submergée... Elle est devenue la femme au chapeau de Van Dongen, Maryvonne Kerbec, née à Lannion., d'Erwan Kerbec, chauffeur de bus et Izabel Kerbec, agent d'entretien. Maryvonne Kerbec, nulle à l'école et avec les garçons, adolescente empotée et complexée, membre du club de basket du Finistère... La pellicule défile. Trente-six pauses. Maryvonne respire lentement. Tous ses gestes sont précis. Elle a l'impression d'avoir fait ça toute sa vie...

    Page 48 ... petite réflexion rigolote : S'il bâille encore une fois, il risque de faire tomber son bridge...

    Page 52 ... des citations : " La mode meurt jeune, c'est ce qui fait sa légèreté si grave " ... " La mode est une forme de laideur si intolérable qu'il faut en changer tous les six mois " ... " Une femme qui ne se parfume pas n'a pas d'avenir " ...

    Page 68 ... - Vous n'avez pas de coeur. Suzanna n'a pas encore vingt et un ans et vous la balayez d'un revers de manche en cinq minutes. - Caro, tu plaisantes, je balaie rien du tout. Je te rappelle que c'est moi qui l'ai importée de Hambourg. Quand elle est arrivée à l'agence, la première fois, on aurait dit qu'elle sortait d'un tournage de Derrick. J'ai dû te supplier pour que tu daignes t'occuper d'elle. Depuis six mois, elle cartonne, rien de comparable avec ce qui attend Maryvonne, mais c'est déjà formidable, malheureusement, ta chère Suzanna se trouve mal sur la charcuterie alsacienne, elle a un tour de hanche aussi large qu'un houla-hop et de la cellulite sur les orteils, donc, tes leçons de morale, moi j'ai une agence qui doit tourner, trois salaires, un loyer, alors ne me fais pas chier, ok ? ...

     

    Page 147 ... La mode, c'est comme le saut à l'élastique, si tu ne te jettes pas du premier coup dans le vide, tu restes toute ta vie scotchée en haut de la falaise...

    Ah... La rançon de cette gloire tellement précaire serait-elle d'avoir toujours la dalle ? ben oui moi en tant que lectrice je crois bien que oui car les mannequins de nos jours sont aussi épaisses que des allumettes et pour arriver à ça, il en faut des sacrifices. A nous de changer les diktats...

    C'est un livre à conseiller illico aux jeunes et aux moins jeunes.

    Je termine avec une citation de Confucius après avoir lu la biographie de l'Auteure :
    " Choose a job you love, and you will never have to work a day in your life " traduction « Choisis un travail que tu aimes et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie ».

    Géraldine Maillet a fait le choix de l'écriture plutôt que du mannequinat ? quelle idée géniale elle a eu là, écrire lui va très bien. Bravo vraiment bravo !

    Presque Top Model de Géraldine Maillet

     

    (sur twitter) Maillet Géraldine a retweeté baboudzan

    Quelle critique magnifique !!! Dans le ton Presque top model. Merci beaucoup baboudzan @baboudzan

    (ah, pour ceux que ça intéresse je suis sur twitter depuis quelques temps et je ne regrette pas du tout bien que j'y sois encore assez maladroite dans mes manoeuvres.)

     Presque Top Model de Géraldine Maillet


    Presque Top Model de Géraldine Maillet

     

    Tempête

    Si vous aimez cet article, partagez-le sur Facebook : partagez merci

    Pin It

  • Commentaires

    2
    Dimanche 9 Avril à 08:35

    Ma chère Ana merci à vous, je ne sais pas si ce livre a été traduit et édité en espagnol je viens de regarder sur le net mais il semble que non mais c'est à vérifier. Je vous souhaite une belle saison printanière et de bonnes prochaines lectures. Hasta pronto gracias por su amistad.

    1
    ana
    Samedi 8 Avril à 20:27
    Merci chère Babou!!! Je viens de le mettre sur ma liste!! Ma fille ira en France tôt et, grace a vous, je suis en train de faire ce liste ci. Je ne sais pas combien des livres elle est "prêt d´apporter", j`espère que cinq, au moins. Mil gracias amiga! Un abrazo, Ana
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :