• Les marais du Cotentin sont fascinants et ils invitent à la méditation celle-ci peut-être relaxante mais elle peut-être également source d'inspirations plus que troublantes et c'est mon cas.

    AdelaïdeAdelaïde Adelaïde

    O dieux, dieux ! Comme la terre est triste, le soir ! Que de mystères dans les brouillards qui flottent sur les marais ! Celui qui a erré dans ces brouillards, celui qui a beaucoup souffert avant de mourir, celui qui a volé au dessus de cette terre en portant un fardeau trop lourd, celui-là sait ! Celui-là sait, qui est fatigué. Et c’est sans regret, alors, qu’il quitte les brumes de cette terre, ses rivières et ses étangs, qu’il s’abandonne d’un cœur léger entre les mains de la mort, sachant qu’elle - et elle seule - lui apportera la paix. Le maître et Marguerite. Mikhaïl Boulgakov.

    Le marais, c'est un monde entier sur la terre, monde différent, qui a sa vie propre, ses habitants sédentaires, et ses voyageurs de passage, ses voix, ses bruits et son mystère surtout. Rien n'est plus troublant, plus inquiétant, plus effrayant, parfois qu'un marécage. Pourquoi cette peur qui plane sur ces plaines basses couvertes d'eau ? Sont-ce les vagues rumeurs des roseaux, les étranges feux follets, le silence profond qui les enveloppe dans les nuits calmes ou bien les brumes bizarres, qui traînent sur les joncs comme des robes de mortes, ou bien encore l'imperceptible clapotement, si léger, si doux, et plus terrifiant parfois que le canon des hommes ou que le tonnerre du ciel, qui fait ressembler les marais à des pays de rêve, à des pays redoutables cachant un secret inconnaissable et dangereux. Le Horla. Guy de Montpassant.

    AdelaïdeAdelaïdeAdelaïde

    Adelaïde,

    Le marais ressuscite en ce terrible hiver
    trouble le voyageur et séduit les chimères
    alors que ses eaux brunes dévorent le relief
    la terre se résigne à lui livrer son fief.

    Une légende dit que parfois dans la nuit
    aux heures les plus sombres renaît de son abri
    la Dame des marécages qui y périt jadis
    condamnée par des hommes voués aux sacrifices.

    Assouvir sa vengeance en semant la terreur
    est le dessein suprême stupéfiant de rancœur
    d'Adélaïde qui jaillit du fond des trous
    pernicieuse oh combien à rendre le monde fou.
       
    La démone renaît juste quelques secondes  
    dès que sonne le glas telle une moribonde
    elle inonde l'enclos et maudit les maisons
    proférant violemment l'obscène malédiction :

    - Que dans chaque logis vos âmes-là tressaillent !
    Que les haras s'ébrouent et les étables braillent,
    que la lune consume vos esprits venimeux
    et que les astres brûlent et aveuglent vos yeux !

    Adélaïde exulte, sa haine est infinie
    la terreur des mortels attise sa folie
    et c'est l'instinct du mal lui seul qui la guide
    car son temps est compté. Elle s'agite perfide

    quand d'autres entités jaillissent du fond des cieux,
    des spectres disloqués tout aussi dangereux.
    Quand la diablesse attaque féroce sans merci
    le combat est terrible jusqu'à leur agonie.

    Mais la pointe du jour va briser la furie
    et l'eau va l'absorber même l'anéantir.
    Adélaïde fut ! c'est ce qu'on dit je crois
    alors qu'on s'extasie du calme de l'endroit.

    Catherine Pallois - Marthe des Monts C'était hier Tous Droits Réservés

    AdelaïdeAdelaïdeAdelaïde

    L’espérance

    J’ai ancré l’espérance
    Aux racines de la vie

    Face aux ténèbres
    J’ai dressé des clartés
    Planté des flambeaux
    A la lisière des nuits

    Des clartés qui persistent
    Des flambeaux qui se glissent
    Entre ombres et barbaries

    Des clartés qui renaissent
    Des flambeaux qui se dressent
    Sans jamais dépérir

    J’enracine l’espérance
    Dans le terreau du cœur
    J’adopte toute l’espérance
    En son esprit frondeur.

    Andrée Chedid

    Poème publié dans l’anthologie Une salve d’avenir. L’espoir, anthologie poétique, parue chez Gallimard en Mars 2004

     

    Tempête

    Si vous aimez cet article, partagez-le sur Facebook : partagez merci
     
    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique