• Pétage de plombs

    Un vrai pétage de plomb ? ah oui et ma poésie n'est pas nouvelle elle date de 2011

     

    Pétage de plombs,

    Qui pourrait bien prétendre sans craindre d'être moquée
    que jamais ce qui suit ne lui est arrivé.
    Qui, dans chaque foyer n'a pas connu le jour
    du pétage de plomb qui vire au calembour.

    Dans votre maisonnée calme comme il se peut
    un soir où Dieu le père bataille dans les cieux,
    vous êtes contrariée par un terrible orage
    qui vous prive soudain d'y voir bien dans le noir.

    Alors qu'à l'étage on râle qu'on a bugué,
    votre mari s'écrie  "le compteur a sauté !".
    Dans le couloir sombre, laissons passer l'injure...
    on cherche son chemin en se collant au mur,

    moment crucial trouvé par votre dernier né
    pour réclamer très fort - où sont les cabinets ?
    quand votre ado lui crie croyant rendre service
    - c'est pas l'moment y faut la boîte à tournevis !

    Une chasse au trésor démarre sur-le-champ,
    pour trouver des bougies on s'agace vraiment
    quand vous tombez dessus qu'on sonne le tocsin
    ce sont les allumettes qui manqueront enfin !

    et même si le courant n'est plus dans la maison
    rien n'empêche de sentir une grande tension,
    lorsqu'une petite flamme timide mais vaillante
    trouble l'obscurité pour le moins agaçante.

    On croit que c'est gagné, mais il reste un obstacle...
    car réparer les plombs, résulte du miracle !
    Pendant qu'à l'extérieur les éléments font rage,
    dans le logis s'agite un grand remue-ménage.

    Les outils sont ailleurs et les fusibles avec..
    là chacun fait le mort lorsqu'on entend pète-sec :
    - lequel d'entre vous a planqué l'outillage ?
    alors, vous répondez - c'est toi.. dans le garage !

    - il y a quelques jours tu changeais deux trois douilles.
    quand le ti-cul-mouillé verra venir l'embrouille,
    votre grand dépanneur, héro imprévisible
    mettra enfin la main sur les fameux fusibles.

    L'orage s'est calmé on n'a plus rien à craindre,
    la lumière revenue ? il est temps de l'éteindre !
    car les heures ont passé là à vous énerver
    pour vous apercevoir que le jour s'est levé !

    Catherine Pallois - Marthe des Monts - Tous Droits Réservés

     

     

    Tempête

    Si vous aimez cet article, partagez-le sur Facebook : partagez merci
    Pin It

  • Commentaires

    2
    Vendredi 23 Janvier 2015 à 16:31

    Ahah nous avons tous de petites histoires amusantes (pas toujours sur le coup) et je trouve qu'en vieillissant rien ne s'arrange, combien de fois ai-je cherché mes lunettes déjà sur mon nez ??? merci pour ton commentaire qui me plaît beaucoup et m'a bien fait rire ! bisous à tous les deux.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    jean claude poirier
    Vendredi 23 Janvier 2015 à 16:23

    Comédie en 1 acte,vécue mais rapportée avec beaucoup d'humour.

    Le très grand distrait que je suis,fait vivre en plein jour des scènes

    rocambolesques à Lucie car je ne sais pas où je mets mes affaires:

    je vais lui demander où elle  a mis mon marteau alors qu'il est dans

     ma main, où sont mes lunettes que nous retrouverons plus tard dans

    le congélateur après pas mal de rouspétances de ma part......

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :