• Marceline Loridan-Ivens " Et tu n'es pas revenu "

    Marceline Loridan-Ivens " Et tu n'es pas revenu "

    Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "

    Et tu n'es pas revenu" - Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon - Le Livre de poche (Grasset) - 83 pages de récit plus un dossier "Retour sur la destruction des juifs en Europe" de Annette Wieviorka. prix 5,90 euros. Grand prix des lectrices Elle.

    Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "

    Merci Mesdames

    Marceline Loridan-Ivens, née Marceline Rosenberg, est une cinéaste française née le 19 mars 1928 à Épinal. 

    Judith Perrignon, née en 1967, est une journaliste, écrivaine et essayiste française.

    Annette Wieviorka, née le 10 janvier 1948, est une historienne française, spécialiste de la Shoah et de l'histoire des Juifs au XXᵉ siècle depuis la publication en 1992 de sa thèse, Déportation et génocide - Entre la mémoire et l'oubli.

    Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu " Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "

    Au verso du livre

    « J’ai vécu puisque tu voulais que je vive. Mais vécu comme je l’ai appris là-bas, en prenant les jours les uns après les autres. Il y en eut de beaux tout de même. T’écrire m’a fait du bien. En te parlant, je ne me console pas. Je détends juste ce qui m’enserre le cœur. Je voudrais fuir l’histoire du monde, du siècle, revenir à la mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille. »

    Le 29 février 1944, Marceline Loridan-Ivens a quinze ans lorsqu'elle est arrêtée avec son père lors d'une rafle. Déportée à Birkenau, elle subit l'horreur des camps et parvient à survivre. Son père, lui, ne reiviendra jamais d'Auschwitz. Soixante-dis ans plus tard, elle lui adresse une lettre, rédigée avec la romancière et journaliste Juudith Perrignon, où elle raconte sa captivité, son retour, sa vie d'après.

    Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "

    Ce livre est un témoignage inestimable et il n'est pas le seul mais plus il y en a et mieux c'est pour nous tous. Il faut partager ce témoignage, je me dois d'en partager la lecture bouleversante car il y a des époques de notre Histoire qu'il ne faut surtout pas passer outre.

    Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "

    Marcelline Loridan-Ivens née Rozenberg écrit une lettre d'amour pur à son père 70 ans après leur douloureuse séparation devant le camp d'Auschwitz, nous sommes en  1944. Elle n'avait que 15 ans alors lorsque son père lui dit en guise d'adieu " tu reviendras parce que tu es jeune, moi je ne reviendrai pas ". Marcelline se répète ces mots  chaque instant de sa terrible vie de déportée, chaque instant où elle sait que la mort va la prendre cette phrase va l'aider à ne pas sombrer, avec l'effet du hasard peut-être mais avec l'effet psychologique que lui procurent les derniers mots de son père, mots essentiels à sa survie.

    Pendant qu'il lui reste un soupçon de vie à Birkenau elle, elle ne pense qu'à lui, qu'à ce père qui n'est pas loin d'elle mais qu'elle ne peut pas atteindre et qu'elle n'atteindra plus jamais.

    Après les horreurs vécues, elle se retrouve chez elle avec ce sentiment terrible de culpabilité que ressentent les victimes d'injustice et de cruautés morbides, pourquoi n'est-elle pas morte elle plutôt que son père et plutôt que tous les autres ?

    Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "

    Page 53 ... Mon retour est synonyme de ton absence. A tel point, que j'ai voulu l'effacer, disparaître moi aussi? J'ai sauté dans la Seine deux ans plus tard, l'année où Henri se mariait. C'était un peu après le quai Saint-Michel, j'avais enjambé le parapet, j'allais m'élancer quand un homme m'a retenue. Puis j'ai eu la tuberculose, on m'a placée dans un sénatorium chic en Suisse, à Montana. Maman venait me voir parfois. Je ne supportais pas son impatience, cette façon qu'elle avait de me réclamer d'aller bien et d'oublier. J'étais si lourde. J'ai tenté de mourir une deuxième fois. Au camp pourtant, j'ai tout fait pour être des vivantes. Ne jamais me laisser aller à l'idée que la mort c'était la paix. Ne jamais devenir celle que j'ai vue se jeter dans les fils électriques...

    Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "

    Pourtant il va falloir faire sa vie, elle la rescapée des camps de la mort, elle doit vivre et transmettre ses souvenirs aussi horribles soient-ils, il faut qu'elle vive qu'elle écrive à son père, et pour transmettre ce devoir de mémoire dont nous parlons si souvent de nos jours mais pas encore assez. Il s'agit d'un témoignage essentiel à la survie de notre Humanité pour que jamais, jamais ne se reproduise de telles atrocités et pour qu'on retrouve et pour qu'on retrouve cette espérance d'un être humain meilleur. Tous les rescapés de génocides peuvent écrire, je les lirai et je transmettrai le «  plus jamais ça «  même s'il n'est pas du tout respecté dans le monde d'aujourd'hui, oui je le transmettrai quand même parce que je ne veux pas être hantée par l'Homme devenu complètement inhumain.

    Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "

    Je vais m'exprimer en psychologue :  Ecrire ce qui est ancré dans nos entrailles et qui (en ce cas précis) nous pourrit la vie, n'est pas la même chose que le dire oralement ou le crier au monde entier. On dit que les écrits restent, il faut y croire car cela est utile aux autres autant qu'à soi pour expulser dans la mesure du possible le mal et tenter de dominer ses propres souffrances.

    L'écrit est le souffle qui permet de rester en vie. Ecrivez vos souffrances.

    Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "

    Continuez à témoigner, nous continuerons à partager.

     

    Un des liens d'article intéressant à lire, intégré ici dans la photo de Marceline.

    Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "

    Marceline Loridan-Ivens " Es tu n'es pas revenu "

    A LIRE ABSOLUMENT

     

    Tempête

    Si vous aimez cet article, partagez-le sur Facebook : partagez merci
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :