• Lettre de Khalil Gibran à May Ziadah

    Une lettre de Khalil Gibran à May Ziadah

    Lettre de Khalil Gibran à May Ziadah   Lettre de Khalil Gibran à May Ziadah

    découverte d'un blog où je me suis abonnée il y a deux jours, on nous y propose de lire et de commenter des lettres écrites par des personnages illustres.

     

    Vous me dites que vous avez peur de l'amour ; pourquoi cela, ma tendre amie ? Avez-vous peur de la lumière du soleil ? Avez-vous peur du flux et du reflux de la mer ? Avez-vous peur du jour naissant ? Avez-vous peur du retour du printemps ? Je me demande pourquoi vous avez peur de l'amour ?

    Je sais que l'amour d'une âme basse ne peut vous satisfaire, tout comme je sais qu'il ne peut pas me plaire. Vous et moi ne saurons jamais satisfaire de ce qu'il y a de mesquin dans l'esprit. Nous voulons tout en quantité.

    Nous voulons tout avoir. Nous voulons la perfection. Je dis, Mary, que dans cette aspiration qui est la nôtre se trouve notre accomplissement, car si notre volonté n'était qu'une ombre parmi les innombrables ombres de Dieu, nul doute que nous atteindrions l'un des nombreux rayons de Sa lumière.

    Oh ! Mary, n'ayez pas peur de l'amour !

    N'ayez pas peur de l'amour, amie de mon cœur. Nous devrons nous soumettre à lui malgré ce qu'il peut nous apporter de souffrance, de désolation, de nostalgie, de perplexité et de confusion. Ecoutez, Mary : aujourd'hui, je suis dans une prison de désir, qui sont nés lorsque moi-même je suis venu au monde.

    Et aujourd'hui, je me trouve entravé par les chaînes d'une idée aussi vieille que les saisons de l'année. Pouvez-vous faire montre de mansuétude à mon égard, dans ma prison, afin que nous puissions émerger enfin à la lumière du soleil ?

    Resterez-vous près de moi jusqu'à ce que ces chaînes soient détruites et que nous puissions marcher librement et sans entraves jusqu'au sommet de la montagne ?

    Et maintenant, venez plus près, rapprochez votre front de moi - comme ceci, comme ceci, et que Dieu vous bénisse et vous protège, compagne bien-aimée de mon cœur.

    Lettre de Khalil Gibran à May Ziadah

     

    Pin It

  • Commentaires

    4
    Samedi 29 Mars 2014 à 11:04

    Merci Mousse de ton message intéressant. Bonne journée et bon week-end.

    3
    Samedi 29 Mars 2014 à 10:48

    Bonjour chère Babou,

    Je pense que j'ai déjà tout lu, ce n'est pas pour cela que je ne passerai pas te faire un coucou.

    Je suis très contente que tu aimes Amélie, je l'adore j'ai tous ses livres.

    Un peu follette ! Elle est comme moi.

    C'est une fille qui est très cultivée, très intelligente.

    J'aime ses citations, beaucoup de personnes ne l'aiment pas, j'évite de mettre Amélie.

    Comme toi, j'ai eu un coup de foudre pour cette citation.

    En général, on ne l'aime pas.

    Tu sais tout ce qui n'est pas dans la norme ne plaît pas, moi c'est tout le contraire, je suis attirée par ce qui n'est pas normal !

    J'aime la fantaisie, l'âme artiste.

    Bref, j'aime tout le contraire des autres.

    Il fait délicieux, c'est un régal.

    Bon week-end, tendres bisous.

    2
    Jeudi 20 Février 2014 à 11:23

    Oh bonne lecture Mousse tu vas aimer certainement je vais suivre ton conseil pour le livre de Serge Joncour.. merci c'est bien de se donner des idées. Bonne et belle journée Mousse je t'embrasse.

    1
    Jeudi 20 Février 2014 à 11:16

    Bonjour chère Babou,

    J'adore Khalil Gibrazn.

    c'est très joli.

    Je te donne le titre d'un livre que je viens de terminer, j'ai beaucoup aimé,

    "L'amour sans le faire" de Serge Joncour.

    Si tu le trouves, tu peux l'acheter, moi, j'ai aimé.

    Le début est spécial, mais après c'est beau.

    Je commence "le testament d'Ariane" de Françoise Bourdin, je ne rentre pas bien dans le livre, j'aime moins.

    Bonne journée, bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :