• Les jardins de bocage

    Dans cette poésie, je vous propose une balade chez moi dans le Cotentin côté ouest.
     
    La Normandie, pour moi c'est d'abord un ciel. Je sais que beaucoup de gens rêvent qu'ils volent. Là bas, il me suffit de lever un peu longtemps les yeux pour partir dans le temps et sentir s'étendre en moi comme une paix, et me dire qu'au fond, ce qui compte, c'est cette chose immense qui nous dépasse et nous enveloppe.
    L'Esprit de famille, tome II : L'Avenir de Bernadette de Janine Boissard
     
    Les jardins de bocage,

     Ce pays verdoyant camoufle des jardins
     perdus dans les bocages au bout de longs chemins,
     bordés d'une broussaille éternellement belle
     qui persiste gaiement et farouche et rebelle.

     Etouffées de feuillages obstinément intenses,
     des barrières minées endurent l'existence
     à ouvrir et fermer dépitées et grinçantes,
     leurs battants délabrés aux Normandes beuglantes.

     De petits carrés verts calmes et accueillants,
     où nous aimons nous perdre parfois quelques instants,
     juste pour reposer nos jambes en balade,
     et goûter la quiétude loin de quelques bourgades.

     De frêles boutons d'or jaillissent en éclats,
     là, dans cette herbe fraîche qui frissonne d'émoi.
     Des bouquets éphémères aux allures teintées
     nous invitent à croquer leurs bouffées embaumées.

     Ces modestes enclos moelleux et calfeutrés,
     ceints de haies odorantes, folles émancipées,
     où tout un monde vit, puis s'en va et s'en vient,
     rappellent que nous ne sommes rien d'autre que des humains.

     Là, voltigent exaltés des oiseaux de passage,
     petit peuple ambitieux, messagers d'un autre âge
     légers coursiers ailés piqués de frénésie
     qui donnent à ce décor une joie infinie.

     Un tapis de merveilles et nos sens en éveil,
     font renaître l'ivresse restée là en sommeil,
     au creux de ces prairies, il ferait bon s'aimer
     si la pluie voulait bien un peu nous oublier !

    Catherine Pallois C'était hier Tous Droits Réservés - Poésie présentée en concours Short-Editions sous le pseudo de Marthe des Monts.

    Photo perso d'une de mes belles randonnées


     
    Un pommier de Normandie, au printemps, se fait l’amour par cent mille fleurs. Comment peut-on croire que les plantes n’ont pas de sensibilité quand elles expriment d’une façon si fantastique la plus grande joie du monde ?.
    Dans Le Grand Secret de René Barjavel
     

    Tempête

    Commentaires sur short édition

    Sylvie
    Qu'il est doux ce poème. Un ode à la Nature sublimée par ta plume.

    Chan Tal
    je veux bien que vous en pleuviez encore des comme ça !

    Pierrot
    Je découvre avec joie ce joli poème champêtre!

    Jolicote
    J'aime beaucoup cette poésie.

     
    Si vous aimez cet artile, partagez-le sur Facebook : partagez merci
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    5
    poirier
    Mercredi 27 Janvier 2016 à 15:39

    Bonjour Catherine, 

     

    Très belle poésie , La Normandie que je connais peu et un havre de paix et de fraîcheur , l'atmosphère , les décors et couleurs le tout donnant une impression d' évasion et d'intimité.

     

    Bon après-midi ,

    bisous 

      • Mercredi 27 Janvier 2016 à 16:02

        Les campagnes Normandes font partie des plus jolies de France et c'est sincèrement ce que je pense. Bien sûr, peu de gens viennent en vacances par ici le temps y est plutôt pluvieux et l'on recherche surtout le soleil, ici la fraîcheur des bocages nous offre la possibilité de marcher plus longtemps dans la nature. Merci Lucie, merci Jean-Claude votre visite dans mon blog me fait très plaisir.. je suis dans mon bureau, je travaille, il fait très sombre et il pleut.. il pleut !

    4
    Samedi 29 Mars 2014 à 13:33

    Ah je sais bien Hélène que parfois la Normandie te manque alors voilà une petite virée comme ça l'air de rien dans nos jardins de bocage, ça fait du bien. Merci Hélène merci beaucoup de tes gentils commentaires. Bonne et belle journée.

    3
    Samedi 29 Mars 2014 à 13:03

    WOW ! J'adooooore ce poème dans lequel on peut entrer au cœur des verdoyants jardins du bocage qui offrent des moments paisibles.

    Merci infiniment pour la photo qui réveille de merveilleux souvenirs de ma jeunesse passés en Normandie. cool  

    2
    Mercredi 26 Mars 2014 à 07:21
    FANETTE

    Bonjour Catherine 

    Nos champs bocagers et notre Normandie en général sont beaux,   

    Un peu de pluie et un bon coup de soleil suffisent à rendre le paysage vert et plein d'autres couleurs 

    bonne journée 

    bisous 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :