• Les bienfaits de la vie. Pour Cécile partie en 2015

    Les bienfaits de la vie poésie écrite le 19 octobre 2016.. Une année après ton départ, Cécile. Je parle ici au noms des Quatre Monts notre groupe de randonneurs amputé aujourd'hui de certains de nos ami(e)s dont toi Cécile qui fut une amie géniale.

    Lorsque tu es partie j'avais écrit cette page ici

    Les bienfaits de la vie. Pour Cécile, il y a un an déjà.

    19 octobre 2016.. Cécile, il y a un an déjà

    Les bienfaits de la vie,

               On t'a imaginée partie pour un voyage           
    vers un néant tout blanc sans aucun paysage
    et on t'a supposée flottant dans la lumière
    comme un astre brillant s'éloignant de la terre.

    On croyait que ta fin serait définitive
    que tu étais passée vraiment sur l'autre rive
    vivre différemment sans douleur et sans peine          
    on t'a pensée ailleurs, soulagée et sereine.

    Puis les jours ont passés la vie a continuée, 
    d'une étrange façon tu t'es manifestée
    et depuis quelques temps ton ombre-là se tient
    tout près, à nos côtés.. tu nous reviens enfin

    alors que ton absence libérée de son poids
    s'est révélée présence à chacun de nos pas,
    tu fais du vent mauvais un plaisant compagnon
    et de nos promenades de nouveaux horizons.

    On poursuit notre Histoire mais d'une autre manière
    on vit au jour le jour et les yeux grands ouverts
    profitant davantage et sans mélancolie
    avec toi autrement des bienfaits de la vie.

    Catherine Pallois - Marthe des Monts C'était hier Tous Droits Réservés 19/10/16

    Qui d'autre que Chopin pour accompagner ces quelques mots. 

    Un extrait d'une superbe poésie de Jacqueline PEYTAVI lien de son blog intégré

    Tout en douceur

    Malgré l’obscurité je devine son âme
    Lustrant de mille feux le décor palatin,
    La lune offre à sa peau la grâce d’une Dame,
    Enlace ses cheveux d’un ruban de satin.

    …Puis l’ombre disparait au terme de minuit
    Près des coteaux lointains caressés par la brise,
    Où le dôme étoilé de l’indomptable nuit
    Enlumine les pas vers la terre promise.

    Dans la nuit, rien ne meurt vraiment,
    Tout se renouvelle…autrement  !

     

    Comme un voilier de William Blake, texte qu'avait choisi Cécile pour son inhumation.

    Texte partagé avec Evelyne que je remercie.

    Petite poésie reçue de Rémy et écrite par un internaute dont je ne connais pas le nom et adressé sous forme de chaîne à ne pas casser :

    La vie sur terre est un passage
    l'amour est un mirage
    mais l'amitié est un " fil d'or "
    qui ne se brise qu'à la mort

    tu sais  l'enfance passe
    la jeunesse suit, la vieillesse la remplace
    puis la mort nous ramasse

    la plus belle fleur du monde perd sa beauté
    mais une amitié fidèle dure l'éternité
    vivre sans amis c'est mourir sans témoin

    Les bienfaits de la vie. Pour Cécile, il y a un an déjà.

    Si j'étais une poussière

    Si vous aimez cet article, partagez-le sur Facebook : partagez merci
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :