• Le paradis perdu

    Le métier de gardien de phare varie considérablement selon le lieu où est bâti le phare.
    En France, les gardiens appellent les phares de haute mer les "enfers".
    Les "purgatoires" sont les phares installés sur une île.
    Les "paradis" désignent les phares situés sur le continent.

    Le phare de Carteret se trouve à l'ouest de la presqu'île du Cotentin, sur la falaise du cap de Carteret. Il a été mis en service en 1830 et s'élève à 84 mètres au dessus du niveau de la mer.
    Son automatisation date de 1976. Son feu est à éclats blancs 15s. Sa portée est de 27 miles.
    Son éclairage est produit par une lampe aux halogènes de 660 W.
    Il possède un signal sonore installé dans la falaise, et commandé par l'intermédiaire d'un détecteur de brume. Ses coordonnées géographiques sont : 49º 22' 27" N et  01º 48' 26" W

    Le paradis perdu

    Le paradis perdu,

    Dans les sombres allées tout autour du grand phare
    chemine lentement une âme en peine ce soir.
    Il va.. l'homme esseulé qu'un souvenir obsède.
    Il songe à ce devoir d'antan qui le possède
    encore et toujours. Les feux se sont éteints
    au paradis perdu du dernier des gardiens.
    Ne restent que la lune et les milliers d'étoiles
    compagnes d'infortune que les nuages voilent
    ou dévoilent selon les caprices du temps.
    L'ancien veilleur de nuit usé infiniment
    regrette les navires cherchant asile au port
    guidés par les faisceaux du géant sémaphore.
    Dans les sombres allées tout autour du grand phare
    chemine encore un peu le vieillard ce soir
    troublé soudainement dans sa méditation
    alors qu'il touche la pierre où est gravé son nom.

    Catherine Pallois - Marthe des Monts C'était hier Tous droits Réservés 9/01/16

     

    Il faut se séparer assez du monde pour le juger avec calme, et pas assez pour ne plus s'intéresser à ce qui s'y passe : la retraite doit être un asile et non un tombeau.
    Nicolas Charles de Nugent dans Philosophie du coin du feu

    Le paradis perdu

     
    Si vous aimez cet article, partagez-le sur Facebook : partagez merci
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    4
    Jeudi 26 Mai 2016 à 08:49

    Ce promeneur du temps enfui, ne le sommes nous pas toutes et tous un peu ?  On ressent la lenteur de son pas, de sa pensée qui caresse le passé... et le regard attentif, chargé de tendresse de notre poétesse !

      • Jeudi 26 Mai 2016 à 09:21

        J'ai mis des mots souvent sur le temps passé comme si il était plus important pour moi que le présent.. Merci de ton passage dans mon petit monde Maïa, c'est un plaisir. Je te souhaite une belle journée.

    3
    Jeudi 14 Janvier 2016 à 12:49

    Bonne et heureuse année ma chère Ma Fanette, merci infiniment de ton passage et de ta gentillesse à me laisser un message. Belle journée à toi aussi. Je t'embrasse.

    2
    Jeudi 14 Janvier 2016 à 11:59
    Fanette

    Coucou Cathy

    J'adore ta façon d'écrire

    je viens déjà te souhaiter une excellente année  2016 remplie de belles choses, de beaux mots et de tendresse

    j'y ajouterai mes voeux de santé et de bonheur

    bonne journée à toi 

    bisous 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :