• Le mal à la racine de Nadine Mousselet

    Le mal à la racine

    Le mal à la racine de Nadine Mousselet

    de Nadine Mousselet éditions Epona

    Il s'agit du dernier thriller proposé par Nadine Mousselet. Sainte-Mère-Eglise et Carentan deviennent le théâtre d'une course contre la montre, effrénée. Laura Claes l'héroïne de ce roman se joint à un petit groupe d'hommes spécialisés dans la traque de criminels hors pairs. C'est un renfort très apprécié de Rainel, commandant de gendarmerie du secteur. Il faut coincer un tueur en série alors que tout porte à croire à des suicides où à des accidents. Il faut faire vite. Un criminel se balade dans la nature et un homme est particulièrement en danger.

    Ce qui est vraiment intéressant dans les livres de Nadine Mousselet c'est qu'elle nous fait vivre des situations exceptionnelles. Le rythme est soutenu avec une accélération évidente vers la fin.

    J'ai retenu quelques passages qui m'ont plus, car l'Auteur a intégré quelques réflexions personnelles auxquelles j'adhère à moins que ce ne soit que fiction du début à la fin ? j'en doute.

    Page 92 - " ... En sortant de l'hôpital de Carentan, je me disais qu'il valait mieux mourir d'un bon coup sur la tête que de voir une machine de plusieurs tonnes écraser lentement votre corps. Maigre consolation pour..., mais qui pouvait apporter un peu de réconfort à sa veuve. Quand les êtres que l'on aime s'en vont, on est soulagé de savoir qu'ils n'ont pas trop souffert. C'était d'ailleurs une question récurrente dans les hôpitaux. Les familles avaient toujours la même exigence " arrangez-vous pour qu'il ne souffre pas " ou encore quand l'inéluctable était arrivé " il n'a pas souffert docteur ? ". Car la souffrance est pire que la mort. En France, nous n'avons pas le choix, mais dans les pays limitrophes comme la Belgique ou la Suisse chaque personne malade a le droit d'arrêter sa vie en toute conscience. De quel droit nos gouvernants décident-ils de notre droit à la mort ? Il vaut mieux une mort douce et encadrée par des médecins responsables que des souffrances sans fin au fond d'une unité de soins palliatifs. Le résultat final est le même. L'humanité en plus... "

    Page 106 - " ... Ce ne sont pas nécessairement des conneries. Les six premières années de l'être humain sont celles qui définissent la personnalité de l'adulte. Si vous avez subi des maltraitances, elles peuvent ressurgir sous forme de violence en réunissant des critères bien précis, même si en temps normal, vous maîtrisez votre personnalité. Avez-vous des accès de colère irraisonnée ? ... "

    Une petite réflexion intéressante de l'auteur sur la difficile tâche de Laura... page 210 - " ... Je lui expliquai les raisons de mon appel et il ne se fit pas prier. Dans notre équipe, sauver une vie était toujours la priorité. Les épouses et les maris avaient depuis longtemps fait leur deuil des sorties organisées à l'avance. On ne laisse pas l'impunité à un tueur pour une séance de cinéma ou une sortie chez belle-maman... ".

    J'ai suivi cette enquête avec beaucoup d'intérêt d'autant que Nadine Mousselet nous fait arpenter cette région magnifique. A bout de souffle pratiquement, je suis arrivée à la fin... une fin géniale ! elle se dessine petit à petit au fil des chapitres et des pages.

    J'ai adoré d'autant que l'écriture est belle, la description des lieux est passionnante, le suspense tient le lecteur en haleine. J'ai retenu en page 205 une sorte de tautologie tombée au bon moment... " Si tout était aussi simple, ce serait facile... " j'adore !

    Je conseille vivement.

    RESUME IMPRIME SUR LE LIVRE

    Le commandant Mathieu Rainel de la gendarmerie de Sainte-Mère-Église est appelé sur un terrible accident. Un homme a été écrasé par son tracteur. Rainel est dubitatif. Depuis quatre mois, chaque premier mardi du mois, se produit un accident ou un suicide. Il ne croit pas aux coïncidences et commence à subodorer une série de crimes maquillés. Sa hiérarchie lui rit au nez, mais son instinct est le plus fort. Compagnon de promotion du Major Bricart, membre de l’équipe de Laura Claes et Fred Jumet, il fait appel au trio de choc spécialisé dans la traque des tueurs en série. Les événements vont rapidement lui prouver qu’il avait raison.

    Original et décapant, un thriller où l’héroïne Laura Claes va devoir faire appel à tous ses talents pour contrer un génie du crime.

    12 euros franchement ça vaut le coup

    Tempête

    Si vous aimez cet artile, partagez-le sur Facebook : partagez merci
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :