• L'amour est une île de Claudie GALLAY

    L'amour est une île de Claudie GALLAY

    L'amour est une île de Claudie GALLAY

     Diffusion : Québec FLAMMARION Suisse SERVIDIS France & autres pays ACTES SUD en poche BABEL au prix de 9,70 euros. Photo de couverture Leslie Ann O'Dell.

    RESUME AU VERSO DU LIVRE

    C’est une saison singulière pour Avignon et les amoureux du théâtre : la grève des intermittents paralyse le festival. Un à un les spectacles sont annulés. Les visiteurs déambulent sous un soleil de plomb, à la recherche des rares lieux où joueront quand même quelques comédiens. Comme Mathilde, dite la Jogar : devenue célèbre depuis qu’elle a quitté Avignon, elle est enfin de retour dans cette ville où elle a grandi, et pour un rôle magnifique. L’homme qu’elle a tant aimé, et qui l’a tant aimée, Odon Schnadel, a appris sa présence par la rumeur. Lui-même vit ici en permanence, entre sa péniche sur le fleuve et le petit théâtre qu’il dirige.

    Cette année-là, avec sa compagnie, Odon a pris tous les risques. Il met en scène une pièce d’un auteur inconnu, mort dans des circonstances équivoques : un certain Paul Selliès dont la jeune soeur Marie – une écorchée vive – vient elle aussi d’arriver à Avignon, un peu perdue, pleine d’espérances confuses… ou de questions insidieuses.

    Car autour de l’oeuvre de Paul Selliès plane un mystère que ces personnages dissimulent ou au contraire effleurent, parfois sans faire exprès, souvent dans la souffrance.

    Plongée au coeur des passions, des rêves et des mensonges, des retrouvailles sans lendemain, des bonheurs en forme de souvenirs, des amours que l’on quitte, des îles qu’on laisse derrière soi, le nouveau roman de Claudie Gallay noue et dénoue les silences d’un été lourd de secrets.

    CE QUE JE PENSE DE MA LECTURE

    Le festival d'Avignon aurait dû battre son plein mais cette année, hormis la chaleur et plus lourde qu'on ne l'avait prévue ainsi que tous ces touristes fidèles pourtant au rendez-vous, les spectacles sont compromis dans le coeur d'Avignon à cause d'une grève importante des intermittents. Il fait chaud-bouillant et c'est limite intenable on sent la chaleur pesante à chaque page.

    Odon est metteur en scène depuis des "lustres" dans son théâtre, un des seuls restés ouverts au public en ces jours difficiles, sa troupe de comédiens atypiques qu'on aimerait connaître mieux, se prépare bien avant chaque représentation. Chacun a sa vie, Julie est la fille d'Odon elle joue avec son coeur et ses tripes, comme tous.

    Sur la péniche, au calme, en retrait, Odon survit depuis le départ de Mathilde devenue la grande Joggar, ils ont une sorte de secret en commun, un truc pas très clair, Big Mac vit lui à son rythme animal hors de notre temps humain. Jeff s'active à deux pas de brassées de digitales aussi belles que toxiques.. enfin il bouge plutôt qu'il ne s'active ce fameux Jeff et l'histoire commence dans une certaine torpeur avec l'arrivée nonchalante et presque inquiétante de la petite Marie mortifiée par la disparition brutale d'un frère tant aimé, Paul. Elle se perd dans cet amour-là et dans une haine, sourde, destructrice, dommage collatérale d'une mort injuste.

    A la lecture des phrases brèves de l'auteur selon son propre style, je perçois un grand contraste entre la foule assoiffée de réjouissances en tous genres, entre les grévistes qui engendrent une ambiance dérangeante et l'extrême solitude de chacun des personnages.

    Marie porte son drame comme certains portent leur croix. Les cendres de son frère sont emprisonnées dans une petite sacoche qui pend sur son ventre, elle a besoin de ce contact-là. Elle se souvient des mots d'Anamorphose, le texte écrit par son frère. Elle est rongée par l'attente de Paul, l'attente d'être reconnu enfin comme auteur c'était juste avant sa mort.

    J'ai aimé cette petite Marie qui erre silencieuse, solitaire, hantée par ce besoin qu'elle a de savoir des choses qu'on lui cache sans doute. Elle veut savoir, cette petite Marie, qui pose une grosse boîte en carton devant l'entrée du théâtre d'Odon pour que les passants y déposent leurs pensées, ce qu'ils font.. J'ai aimé cette petite Marie qui marche toujours son appareil photos en mains et qui prend des clichés de tout, de la singulière réalité des êtres.

    C'est une bien étonnante et passionnante histoire parfaitement écrite par Claudie GALLAY avec ce style si particulier qu'elle a créé, un style unique sans doute...

    Extrait page 174

    ... Jeff approche un doigt de la bouche, touche l'anneau dans la lèvre de Marie. - ça sert à quoi ? - A rien. -  C'est comme l'énigme d'Einstein alors... Il lui explique, dessine cinq maisons sur sa cuisse, avec son doigt, il pointe chacun des toits.

    - Ces cinq maisons n'ont pas la même couleur. Dans chacune, vit une personne de nationalité différente. Chaque propriétaire à une boisson préférée, une marque de tabac et un animal de compagnie. Aucun n'a le même animal ni ne fume le même tabac ni ne boit la même boisson. Il sort un papier de son portefeuille. Une grande page de cahier à petits carreaux. Il regarde Marie. - On continue ? Elle fait oui. Il lit ce qui est écrit. - Le Britannique vit dans la maison rouge. Le Suisse a un chien. Le Danois boit du thé. La maison verte est située à gauche de la blanche. Le propriétaire de la maison verte boit du café. Il lit cela lentement. Julie et les garçons arrivent et tournent autour du poisson. Odon se cale contre le mur, les bras croisés. Jeff passe le papier à Marie. La suite de l'énigme est longue. Elle la lit dans sa tête. La personne qui fume des Pall Mall a un oiseau. Le propriétaire de la maison jaune fume des Dunhill. Celui qui vit dans la maison du centre boit du lait. Le Norvégien vit dans la première maison. La personne qui fume des Blends vit à côté de celle qui a un chat. La personne qui a un cheval vit à côté de celle qui fume des Dunhill. Celui qui fume des Blue Master boit de la bière. L'Allemand fume des Prince. Le Norvégien vit à côté de la maison bleue. Celui qui fume des Blends a un voisin qui boit de l'eau. 

    Il faut trouver à qui appartient le poisson, dit Odon de sa voix lasse....

    Marie trouvera-t-elle la réponse ? trouverez-vous la réponse ? sinon vous la connaîtrez en Vous en lisant " L'amour est une île ".

    Marie Veut-elle se venger d'une reconnaissance volée ? A qui appartient un texte, à son auteur ou à celui qui lui donne vie, qui le met en scène ? Le droit de la propriété littéraire existe-t-il ? et y-en-a-t-il un ? que veut Marie vraiment ? Jusqu'où ira-t-elle ?

    "Ultimes déviances".. mais qui est l'auteur d"Ultimes déviances" ?

    "Nuit Rouge" ? mais qui est l'auteur de "Nuit Rouge" ?

    Vous saurez la réponse en lisant " L'amour est une île " c'est un livre plein d'émotions de toutes sortes et plein de combats désespérants mais légitimes qui se déroulent dans un climat conflictuel et ça n'est pas banal.

    BONNE LECTURE A TOUS

    L'amour est une île de Claudie GALLAY

     Je termine ma page par une citation qui prend tout son sens après avoir lu cette histoire

    " Il y a deux manières de passionner la foule au théâtre : par le grand et par le vrai. Le grand prend les masses, le vrai saisit l'individu. " Marie Stuart. 

    Pin It

  • Commentaires

    2
    Mercredi 7 Juin à 15:55

    Si tu es tentée par Claudie Gallay commence par " Les déferlantes " tu peux le trouver en livre de poche et sans me tromper je pense que tout le monde te le conseillerait. Merci de ton message ici Mousse. Bonne soirée.. à bouquiner.

    1
    Mercredi 7 Juin à 13:42

    Bonjour chère Babou,

    Je vois que tu aimes lire aussi.

    Je dévore les livres, je lis tous les soirs, je n'aime pas la TV.

    Merci pour cette belle chronique !

    Tu me tentes, je prends note.

    En plus, je ne connais pas cette auteur.

    Bon après-midi, bisous et toute mon amitié.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :