• Je confonds les époques

    Je relate souvent mes souvenirs d'enfance et mes séjours dans les pays du Maghreb, je suis particulièrement sensible à leur culture. Cependant j'ai voyagé pas mal finalement et il y a bien d'autres pays tout aussi magiques dans le monde.

    Là-bas c'est mon passé, c'était bien, même si l'époque était très troublée et puis j'étais si jeune.. cela dit, la France est tout simplement extraordinaire et si belle à visiter.

    C'est drôle aujourd'hui 1er février 2017 j'ai partagé tout à l'heure sur fb cette poésie qui me tient particulièrement à cœur (merci Joelle pour ton message qui m'a replongée dans cette ambiance curieuse de deux époques mêlées où tu tenais une grande place là-bas).. je sais forcément qui est venu vraiment la lire je le vois ici sur mon blog.. je sais depuis longtemps qui vient et qui ne vient jamais malgré les innombrables partages d'ouvrages écrits par mes ami(e)s virtuels ou pas mais que j'apprécie, cependant très rares sont ceux qui rendent. Je sais que celui qui donne ne doit jamais s'attendre à un retour quelconque mais quand même je suis extrêmement déçue.

    Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir. Goethe.

    Je confonds les époques MERCI EVELYNE Je confonds les époques 

     Je confonds les époquesMERCI MAÏA Je confonds les époques

    "Quand on aime la vie, on aime le passé, parce que c'est le présent tel qu'il a survécu dans la mémoire humaine"
    Citation de Marguerite Yourcenar extrait de "les yeux ouverts"

    Merci infiniment Martine pour cette image magnifique.

    Je confonds les époques

    Je confonds les époques,

    Au pays de l'avant je flâne encore souvent
    dans les jardins d'été où les bougainvilliers
    les orangers suaves explosaient de beauté.
    C'est au pied d'un grand chêne où je suis à présent

    et j'y passe mon temps à refaire ces trajets
    allant de ces ruelles empierrées et poudreuses
    surplombées de glycines, aux routes gadouilleuses
    de ma région de France que j'aime raconter.

    Valaient-ils les prairies, les bocages verdoyants ?
    ces villages de sable brûlants sous le soleil ?
    Les uns étaient des perles les autres sont des merveilles,
    je les couve et les aime à présent tout autant.

    Ces vies que j'ai croisées, ces routes, ces paysages
    ont nourri ma mémoire et comblé mon esprit.
    Dorénavant je classe un grand charivari
    d'albums désordonnés emplis de mille images.

    Je confonds les époques d'hier et d'aujourd'hui
    cela est amusant et tellement troublant
    d'en faire des raccourcis triés au fil des ans
    puis de les partager au gré de mes envies.

    Je revois ces étals colorés et bruyants,
    ces cabas alourdis de fruits et de légumes,
    je rêve de pyramides flamboyantes d'agrumes
    quand je les vois ici sur les marchés Normands.  

    Si j'ai râlé souvent de ne plus supporter
    les chaleurs torrides de ces pays du sud
    voyez je me surprends d'une telle gratitude
    envers ce beau soleil qui joue à se masquer.

    J'ouvre et même souvent mon fidèle parapluie
    souriant malgré tout au gros temps de Cherbourg
    convaincue que le chaud me manquera toujours
    j'apprécie désormais la pluie à l'infini !

    Je sens encore l'odeur des tapis qu'ont tissé
    quelques très jeunes filles aux métiers si adroites.
    Je fonds pour un bon thé à la menthe et des dattes
    mais au parfum des pommes je ne peux résister,

    et si l'ocre me fascine au point de le vanter
    si l'oud et le rabâb me parlent profondément,
    les harpes et les violons me font tourner les sangs
    et le vert des prairies rend belles mes journées.

    De tous mes souvenirs gardés précieusement
    je n'ai plus qu'une envie honorer le meilleur
    alors que d'en parler longtemps me fit bien peur
    voyez comme j'en fais ici-même un roman !

    Des déserts bouillants à mon frais Cotentin
    je vais et puis je viens et c'est une évidence
    étourdissante un peu, qu'importe les distances..
    je confonds les époques car j'en ai grand besoin.

    Catherine Pallois - Marthe des Monts - Tous Droits Réservés

    Je confonds les époques

    Anciens commentaires

    1. poirier 21/08/2012

    :Je conconds les époques : très beau titre . Belle poséie, beaux paysages, belles fleurs, et toujours une belle musique . Etant moi-même originaire de là-bas et habitant la Vendée, je trouve que la création est vraiment très belle. Merci Catherine. Je vroudrais avoir cette poésie Merci.<3

    2. mamietitine (site web) 05/06/2012

    coucou ma belle
    un bien joli texte qui nous ballade entre le passé et le présent.....
    Pleins de bisous
    mamietitine

    3. lucie poirier 08/04/2012

    Une petite phrase à dire : c'est très beau. Merci.

    4. Jyckie 16/12/2011

    Bonjour Catherine,
    C'est mon deuxième essai et j'espère qu'il va passer. Je disais donc que ton poème était superbe, car les mots en sont divinement bien ciselés, le tout sous une encre aux mille couleurs...Je te fais de gros bisous♥♥♥

    6. Jean-Marc 08/11/2011

    Jolie promenade entre le Magreb et la Normandie, de la chaleur du désert, à la pluie...

    7. alaligne 06/10/2011

    Tu as vécu au Maroc ? En tout cas ce meli mélo de souvenirs est plus que charmant... et très sensible.

    8. Evelyne 06/10/2011

    Nos souvenirs s'enchevêtrent , réunissant l'avant , l'après ,le présent . Les vôtres magnifiés par votre fabuleux talent ont donné naissance à ce merveilleux poème , c'est magique !

    Tempête

    Si vous aimez cet artile, partagez-le sur Facebook : partagez merci
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mercredi 1er Février à 15:29

    Merci à toi Maïa tu es toujours là pour partager toi aussi mais tu as bien plus, tu as ce don de l'écriture dont les personnages nous font voyager au fil des pages de tes romans et où l'on a toujours l'impression d'y reconnaître un être aimé.. j'attends ton prochain ouvrage avec grand impatience je sais qu'il ne tardera pas alors j'imagine.. 

    1
    Mercredi 1er Février à 14:15

    Oui plus qu'un poème, un roman, mais un roman vrai. Tout y est dit : le ressenti, les paysages, l'atmosphère...     Nous avons le bonheur d'écrire ces souvenirs pour les partager. Il y a ceux qui savent parce qu'ils étaient dans ce passé là, et puis les autres qui ainsi peuvent apprendre à comprendre que s'il y a nostalgie c'est qu'il y a eu vie. La vie, des vies. Que ceux qui y dorment ne se sont jamais douté qu'un jour leur terre ne serait plus la nôtre. Tu as la chance d'avoir pu ouvrir ton coeur aux paysages actuels. Je n'ai pas réussi. Pas essayé non plus je le reconnais. Alors j'écris, j'écris pour, avec mes sens, mes mots,mes images, sentir la terre brûlante sous mes pieds nus... raviver le temps perdu... merci ma chère Catherine pour ce beau texte évocateur et pacifiant !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :