• Extrait du Ventre de Paris Emile Zola

    Le ventre de Paris d'Emile Zola

    ici en Livre de Poche

    Extrait du Ventre de Paris Emile Zola

    et un Hommage à Bernard de Fall ois décédé

     quelle idée fabuleuse d'éditer à petits prix les bons auteurs faire en sorte que la littérature soit accessible à tous oui c'était la grande idée de ce grand éditeur. Lien de l'article intégré.

    DISPARITION - Il a découvert le jeune Joël Dicker récemment. Créateur du Livre de poche et dénicheur d'un inédit de Proust, il a publié Pagnol,..
    LEFIGARO.FR
     

    Un si bel ouvrage que vous trouverez partout. Un classique de la langue Française.

    Voici un tout petit extrait du grand roman (mon favori sans aucun doute Ex aequo avec "Aux Bonheurs des Dames " écrit par Emile Zola (écrivain et journaliste français, né le 2 avril 1840 à Paris et mort le 29 septembre 1902) en 1873 : Le ventre de Paris.

    L'histoire se déroule au coeur des immenses Halles centrales de Paris qui ont été construites par Victor Baltard entre 1854 et 1870. une gigantesque affluence de tout où l'humanité ni la compassion n'ont de place.

    Paris aux deux visages : la pauvrette, la misérable qui glanent en bout de marché oui les crève la faim qui se battaient pour un petit quelque chose à se mettre sous la dent et la moyenne et la grande et luxuriante gente de l'époque de l'empire impérial.

    Deux points culminent : L'abondance sur les étals de l'immense marché parce que la richesse ici c'est la nourriture et puis la disette, la manque de tout. C'est physiquement que l'on distingue ce fossé d'une entre-deux sociétés politiques : les " grasses " et les " maigrichonnes-palotes ". Les commerçants sont en général pour l'Empire les autres sont paumés.. ça me rappelle... mais bon, faut pas pousser.

    L'histoire est si bien écrite mais Zola ça n'était pas rien. Un vocabulaire tellement abondant. Les grandes Halles ne sont plus aujourd'hui.. sauf dans les écrits et les toiles qui feront preuve de leurs existences.

    L'extrait : ...

    Cadine ouvrait son nez rose avec des sensualités de chatte ; emportait tout ce qu'elle pouvait de parfum.... Marjolin trouva qu'elle sentait bon des pieds à la tête. Elle vivait dans les roses, dans les lilas, dans les giroflées, dans les muguets. Lui, flairant sa jupe, longuement, en manière de jeu, semblait chercher, finissait par dire : " ça sent le muguet. " Il montait à la taille, au corsage, reniflait plus fort : " ça sent la giroflée. " Et aux manches, à la jointure des poignets : " ça sent le lilas. " Et à la nuque, tout autour du cou, sur les joues, sur les lèvres : " ça sent la rose. " ... Elle avait une haleine de jasmin. Elle était un bouquet tiède et vivant...

    Toiles trouvées sur le net l'une du ventre de Paris de Lhermitte (Léon Augustin) 1844/1925 et

    Extrait du Ventre de Paris Emile Zola

    l'autre toile marché aux fleurs de Victor-Gabriel Gilbert 1847/1933.

    Extrait du Ventre de Paris Emile Zola

    Lisez Zola pour la richesse de son vocabulaire et pour avoir un aperçu des difficultés de la vie de cette époque en pleine transformation (notez je ne parle pas d'évolution).

     

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :