• du 16 au 31 Août 2015

    En vérité, nous soupçonnons parfois notre mémoire d'enchanter faussement le passé, alors qu'elle est fidèle à ce qui fut, et que seules sont trompeuses les mélancolies qui nous font douter d'elle.
    Henri Gougaud

    du 16 Août au..

    Martine m'avait fait une nouvelle bannière mais je n'arrive pas à coordonner un fond donc je reprends une création perso qui commence à dater. Merci Martine.. je réserve ta créa pour plus tard. Soigne-toi bien surtout.

    du 16 Août au..

    « On néglige stupidement les gens qu'on aime le plus, on croit qu'il suffit de savoir qu'ils existent, on est si sûr d'eux »
    Nathalie Sarraute

    du 16 Août au..

     Vous pouvez cliquer sur la flèche, si le coeur vous en dit pour laisser en bas de cette page un commentaire dont je vous remercie infiniment.

    Tous les commentaires politiques n'engagent que moi, cette page mensuelle me permet de mettre mon grain de sel dans certaines actualités et cela me permet également de donner de mes nouvelles à ma famille.

     

     

    du 16 Août au..

     29 août 2015

    Bonne fête à ma grande fille

    du 16 Août au..

    Le dicton de la sainte Sabine :
    Pluie de sainte-Sabine est une grâce divine

    du 16 Août au..

    Bien reçu ton message Michèle... je sais que tu es aussi sous le soleil et il fait bon vivre et se balader lorsqu'il fait beau. Je t'embrasse.

     28 août 2015

    du 16 Août au..

    du 16 Août au..

    27 août 2015

    Saint Monique... la fête de ma chère belle soeur, c'est aujourd'hui et je lui souhaite une magnifique journée très bousculée comme toujours !

    du 16 Août au..

    du 16 Août au..

    25 août 2015

    Pensées pour Martine qui accompagne jusqu'à sa dernière demeure Chantal, son amie.

    du 16 Août au..

    du 16 Août au..

    24 août 2015

    du 16 Août au..

    Il pleut et après être montée vendredi dernier à 30° la température est retombée brutalement. Nous voici rendus fin août et la fraîche est déjà là, entendez par là la fraîcheur des premiers jours d'octobre quand l'automne s'installe confortablement comme si septembre avait été noyé dans les flaques d'eau qu'on voit devant la maison. La fraîche n'est pas un froid glacé mais un froid humide et pénétrant. Vrai, dans ma région il pleut pas mal et assez souvent alors il faut prendre ça comme un cadeau du ciel et oui..  un cadeau qui soulagera nos peaux tannées par le vent du large. Cela dit même si les belles journées très chaudes peuvent-être parfois difficiles à supporter c'est justement parce qu'elles se font de plus en plus rares et que de ce fait,  nous en perdons l'habitude. Nous sommes rendus donc à ce moment charnière de la saison où nous rangeons dans les cartons nos vêtements d'été pour ressortir nos cirés et nos bottes de pluie, ce moment charnière où nous ressortons de nos armoires nos pulls et nos pantalons longs. Dans quelques jours ce sera la rentrée pour tous mais je pense particulièrement aux enfants et aux jeunes qui vont reprendre le chemin de leur école. C'est important ça les premiers jours d'école pour les gosses, les adultes, les profs,  je m'en moque ils s'arrangent.. ils s'organisent. Aujourd'hui il pleut et sans arrêt du coup tout le décor change dehors et alors que les herbages avaient un petit air jaunâtre plutôt tristounet en quelques heures voilà qu'ils reprennent leur belle couleur originelle Ah cette herbe si verte et si dense tout à coup. Le blé, le foin, sont coupés et mis en balles depuis quelques jours. Ils ne seront pas altérés, ils ont été fauchés à temps, c'est bien. On va réentendre beugler grave dans les bocages et ça j'adooore !

    du 16 Août au..

    22 août 2015

    Merci Rémy.. bonjour à toute la famille.

    La France coule

    du 16 Août au..

    La conduite sans permis, les taxis sans licence, les agriculteurs sans revenu, les artisans sans travail, les commerçants sans client, les immigrés sans papier, les délinquants sans prison, les mariages sans mariée, les enfants sans géniteur, les hommes politiques sans cerveau ,le pays sans frontière, le peuple sans dent …
    La France sans président … et voila le résultat !

    du 16 Août au..

     21 août 2015

    Un métier d'un autre âge,

    C'est un modeste magasin comme on n'en fait plus beaucoup de nos jours. Posé sur le pavé au cœur même de ma ville, cette boutique se fait toute petite parmi d'autres plus prospères semble-t-il. Elle est engoncée à l'intérieur du mur d'un immeuble. Pour y entrer il faut passer sous un plafond de béton soutenu par deux colonnes noires et sales.
    Le g'ling-g'ling des clochettes d'un autre âge suspendues au-dessus de la porte signalent mon arrivée. Un vieil homme absorbé par sa tâche oui ça existe encore, lève le nez vers moi et me sourit. Ici ça sent le cuir, la colle et le travail. J'ai rendez-vous chez le seul artisan qui persiste à proposer des services qui n'en sont plus vraiment : imaginez, un cordonnier ! un métier en voie de disparition. Ce vieil homme a passé des années ici, à cet endroit et derrière ses différentes machines bien huilées et auxquelles il a toujours prit grand soin. Il répare, il rénove, il change les semelles des chaussures usées et j'en passe. Aujourd'hui cela paraît assez fou de réparer des souliers car on les jette plutôt et avec une si grande facilité qui bouscule un peu quand tant de gens sont dans le besoin urgent de se chausser.
    C'est un petit bazar où l'on trouve de tout : des clous, des lacets, des rivets, des œillets, des aiguilles et des fils solides utiles à rénover à la main parfois les sacs à mains, les ceintures, les cartables...
    Improbable profession dans une société de consommation à l'extrême. Faire durer des articles le plus longtemps possible, redonner une âme à ses godasses qui ont déjà bien vécu a un petit je ne sais quoi de poétique. Quoi, de la poésie là-dedans ? Il faut jouer franc-jeu.. le prix du labeur fait réfléchir et me fait compter mes sous. Au final, ma décision est écrite au fond de la boîte à chaussures précieusement conservée: s'offrir du neuf.. c'est choisir de nous aider à exister ! Tout est dit mais c'est ça le progrès ? je trouve ça triste...

    du 16 Août au..

     du 16 Août au..

     20 août 2015

    Il y a de ces battants contre la maladie qui forcent le respect et l'admiration.

    une souffrance partagée est diminuée de moitié
    Alors qu'une joie partagée est doublée.
    Proverbe Allemand.

    du 1er Août au...

    du 16 Août au..

    Ah l'obtimisme.. " l'optimisme m'est toujours apparu comme l'alibi sournois des égoïstes, soucieux de dissimuler leur chronique satisfaction d'eux-mêmes. Ils sont optimistes pour se dispenser d'avoir pitié des hommes, de leur malheur. " de Georges Bernanos.

    du 16 Août au..

    du 16 Août au..

     18 août 2015

    Les enfants me manquent et ils me manquent tous les cinq. On me dit, c'est normal mais je ne trouve rien de normal à cela. En fait, je me demande vraiment ce que je fais ici.. ah oui, j'écris la belle affaire !

    du 16 Août au..

    Eloge de la fatigue

    Vous me dites, Monsieur, que j'ai mauvaise mine,
    Qu'avec cette vie que je mène, je me ruine,
    Que l'on ne gagne rien à trop se prodiguer,
    Vous me dites enfin que je suis fatigué.
    Oui je suis fatigué, Monsieur, et je m'en flatte.
    J'ai tout de fatigué, la voix, le coeur, la rate,
    Je m'endors épuisé, je me réveille las,
    Mais grâce à Dieu, Monsieur, je ne m'en soucie pas.
    Ou quand je m'en soucie, je me ridiculise.
    La fatigue souvent n'est qu'une vantardise.
    On n'est jamais aussi fatigué qu'on le croit !
    Et quand cela serait, n'en a-t-on pas le droit ?

    Je ne vous parle pas des sombres lassitudes,
    Qu'on a lorsque le corps harassé d'habitude,
    N'a plus pour se mouvoir que de pâles raisons...
    Lorsqu'on a fait de soi son unique horizon...
    Lorsqu'on a rien à perdre, à vaincre, ou à défendre...
    Cette fatigue-là est mauvaise à entendre ;
    Elle fait le front lourd, l'oeil morne, le dos rond.
    Et vous donne l'aspect d'un vivant moribond...

    Mais se sentir plier sous le poids formidable
    Des vies dont un beau jour on s'est fait responsable,
    Savoir qu'on a des joies ou des pleurs dans ses mains,
    Savoir qu'on est l'outil, qu'on est le lendemain,
    Savoir qu'on est le chef, savoir qu'on est la source,
    Aider une existence à continuer sa course,
    Et pour cela se battre à s'en user le coeur...
    Cette fatigue-là, Monsieur, c'est du bonheur.

    Et sûr qu'à chaque pas, à chaque assaut qu'on livre,
    On va aider un être à vivre ou à survivre ;
    Et sûr qu'on est le port et la route et le quai,
    Où prendrait-on le droit d'être trop fatigué ?
    Ceux qui font de leur vie une belle aventure,
    Marquant chaque victoire, en creux, sur la figure,
    Et quand le malheur vient y mettre un creux de plus
    Parmi tant d'autres creux il passe inaperçu.

    La fatigue, Monsieur, c'est un prix toujours juste,
    C'est le prix d'une journée d'efforts et de luttes.
    C'est le prix d'un labeur, d'un mur ou d'un exploit,
    Non pas le prix qu'on paie, mais celui qu'on reçoit.
    C'est le prix d'un travail, d'une journée remplie,
    C'est la preuve, Monsieur, qu'on marche avec la vie.

    Quand je rentre la nuit et que ma maison dort,
    J'écoute mes sommeils, et là, je me sens fort ;
    Je me sens tout gonflé de mon humble souffrance,
    Et ma fatigue alors est une récompense.

    Et vous me conseillez d'aller me reposer !
    Mais si j'acceptais là, ce que vous me proposez,
    Si j'abandonnais à votre douce intrigue...
    Mais je mourrais, Monsieur, tristement... de fatigue.

    de Monsieur Robert Lamoureux qui est né le 4 janvier 1920 à Saint-Mandé et mort le 29 octobre 2011 à Boulogne-Billancourt. C'était un acteur, un humoriste, un auteur dramatique, un réalisateur, un poète aussi, un parolier et un scénariste français. J'ai adoré cette homme-là.

    du 16 Août au..

    du 16 Août au..

     17 août 2015

    La Roque Gageac, merci Evelyne pour tes belles photos et bonne fin de séjour.

    du 16 Août au..

    Mon Dieu que la France est belle !

    du 16 Août au..

    C'est en quelque sorte la rentrée... des tas de gens reprennent le boulot aujourd'hui quand d'autres préparent activement une rentrée des classes inévitable. Rien ne va chez nous sauf que personne ne parle jamais de ceux qui ont perdu leur emploi ces semaines-ci et pourtant il y en a eu tellement, ils vont s'ajouter au nombre de chômeurs.. nombre tronqué comme c'est coutume chez nous hélas. J'ai découvert le dernier cd de Cabrel.. une merveille de musiques et de textes tous aussi savoureux les uns que les autres. Celui-ci me plaît beaucoup, je le trouve si proche d'une certaine réalité. Comme ce texte est bien fait ! La chanson est à écouter, un bon rock français et des mots à méditer.

     L'homme qui parlait, disait : "Je viens pour vous tondre"
    J’étais déjà tondu, j’allais pas répondre
    Tout c’qu’il nous promet depuis la tribune
    On attendra que ça tombe de la lune
    Il est soulevé par la grâce
    Il dit qu’il va changer nos vies
    Sous les dorures des palaces
    On a juste peur qu’il oublie

    L’homme qui parlait pensait : "Je vais les sécher"
    On était déjà sec, on n'a pas bronché
    Quand tout est déjà noir y'a plus rien à craindre
    Et chez nous y a que l'espoir qui reste à éteindre
    Il a plein d’autres choses à faire
    Y a tellement de miss météo
    S’il pense à nous entre deux verres
    Ce sera aux horaires bureaux

    C’est clair comme de l’eau
    Il le jure dur comme fer
    Partager le gros lot
    Ça il en fait son affaire
    Ce sera l’eldorado : il a les six bons numéros
    Plus le complémentaire

    L’homme qui parlait disait : "Je n’pense qu’à vous
    Je n’pense qu’à vous plumer, je l’avoue"
    Le Père Noël, Jésus, toutes ces histoires
    Vous y avez cru ? Vous pouvez bien me croire
    D’un coup d’œil à sa secrétaire
    Il a demandé de l’écho
    Le même que pour Dieu le père
    Ce gars-là connait son boulot

    C’est clair comme de l’eau
    Il le jure dur comme fer
    Partager le gros lot
    Ça il en fait son affaire
    Ce sera l’eldorado : il a les six bons numéros
    Plus le complémentaire

    Il le jure dur comme fer
    Ce sera l’eldorado : il a les six bons numéros
    Il le jure dur comme fer
    Et sa voix se perd dans l’écho
    Et sa voix se perd dans l’écho
    Et sa voix se perd dans l’écho

    Et sa voix se perd dans l’écho

    du 16 Août au..

    du 16 Août au..

    16 août 2015

    Les 70 ans d'une chanteuse populaire

    Sheila, de son vrai nom Annie Chancel, est née le 16 août 1945 à Créteil. Chanteuse française, en 50 ans de carrière, elle fait partie des artistes féminines ayant le plus enregistré de chansons. Artiste multilingue, Sheila a participé à de nombreuses émissions télévisées et s’est naturellement installée dans la paysage musical français... suite de l'article ICI

    du 16 Août au..

    J'ai toujours suivi ces trois chanteuses. Des filles simples et vraiment sympa. Elles ont fait une carrière époustouflante que beaucoup de chanteuses actuelles pourraient leur envier.

    Si Sylvie et Françoise sont de quelques mois plus âgées, Sheila fête ses 70 ans aujourd'hui et ça n'est pas rien 70 ans !

    du 16 Août au..

    Le temps a filé entre nos doigts. J'aime ce qu'est devenu cette femme et je lui souhaite tout le bonheur du monde. Sheila a été victime dans sa jeunesse d'une affreuse rumeur lâchée par un journaliste, j'ai recherché un texte en rapport avec cette rumeur qui peut démolir une personne et j'ai trouvé :

    la rumeur de pierre desproges

    Rumeur, c’est le glaive merdeux souillé de germes épidémiques que brandissent dans l’ombre les impuissants honteux. Elle se profile à peine au sortir des égouts pour vomir ses miasmes poisseux aux brouillards crépusculaires des hivers bronchiteux. Elle nous dit, rappelez-vous, que les Pompidou sont d’inquiétants paillards. Que la chanteuse Sheila n’est pas une femme. Que Simone Signoret n’est pas capable d’écrire ses livres toute seule. Plus menteuse que la rumeur, tu meurs. Elle s’en fout, elle a éjaculé son venin répugnant jusque dans Orléans, où des hyènes anonymes susurraient naguère sans frémir que les femmes qui entraient dans certains magasins tenus par les Juifs de la ville disparaissaient à tout jamais vers d’introuvables bordels orientaux.
    Et puis, comme le monstre du Loch Ness, la rumeur fait son rot et retourne à sa vase…

    du 16 Août au..

    du 16 Août au..

    du 16 Août au..

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :