• Dans les allées du cimetière

    Jour de Toussaint, dans les allées du cimetière,

    Dans les allées du cimetière

    Dans les allées du cimetière,

    Dans les allées du cimetière
    les pas se font au ralenti
    sur les cailloux dans la poussière
    nous marchons sans faire de bruit.
    Beaucoup de larmes aux paupières
    pour tout ceux qui ont bien compris
    que la douleur est familière
    en persistant à vivre ici

    Dans les allées du cimetière.

    Défunts de gens très ordinaires
    pour longtemps reposent ici
    depuis des années mis en terre
    sans jamais tomber dans l'oubli.
    Ici l'on sent bien que l'hiver
    étouffe la saison jolie
    les feuilles rousses tombées hier
    traînent au sol toutes flétries

    Dans les allées du cimetière

    Où certains marchent en solitaires
    on croise des enfants qui rient
    parfois des familles entières
    racontent un défunt et le prient.
    Les flammes de chandelles éclairent
    les tombeaux que l'on a garnis
    les mains se joignent les mots se taisent
    ou bien mis entre parenthèse

    Dans les allées du cimetière.

    Pour nos jeunes partis en guerre
    la dalle blanche que voici
    provoque quelques mots amers
    des rescapés encore en vie.
    Les parents trop loin de leur terre
    vieux ou malades et affaiblis
    chez eux regrettent et désespèrent
    de ne pas être là aussi

    Dans les allées du cimetière

    on retrouve des noms vieillis
    et puis l'on caresse les pierres
    l'on se souvient et l'on sourit !
    On agrémente les parterres
    de chrysanthèmes épanouis
    et l'on dispose des bruyères
    pour chasser les mélancolies

    Dans les allées du cimetière.

    Le manque qui plane dans l'air
    de tout ces chers ensevelis
    témoigne que l'on désespère
    de ne plus les savoir en vie.
    Sans doute à des années-lumière
    on se convainc d'un paradis
    où vivent très loin de la terre
    ceux qui ne sont plus aujourd'hui

    dans les allées du cimetière.

    Catherine Pallois

     

    « Miriam Peters-RouyerLa sorcière »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    11
    Ana
    Dimanche 1er Novembre 2020 à 03:30
    Très beau poème chère Babou. Merci beaucoup ! «Volver” , c’est très ad-hoc, on voudrait « volver », revenir en arrière, lorsque la vie était plus belle et on avait liberté. Maintenant, il faut attendre que tout se passe. Vraiment Jacques Prevert , il avait raison: « On reconnaît le bonheur...... «  Ce bruit ci, il a été scandaleux.
    Un abrazo fuerte amiga.
      • Mardi 3 Novembre 2020 à 09:52

        Gracias a ti mi querida Ana. Siempre estas cerca de mi para escribirme un lindo mensaje; Gracias por tu amistad. Recibe mi amistad a cambio. Cuidate.

    10
    Samedi 31 Octobre 2020 à 21:39

    Très beau texte de recueillement ♥

    BISOUS

      • Mardi 3 Novembre 2020 à 09:47

        Merci beaucoup Valie, très sensible à ton message ici. Je t'embrasse.

    9
    Samedi 31 Octobre 2020 à 10:47

    ça me rend triste je ne pourrais pas aller fleurir les tombes de mon petit frere et de ma maman cette année

      • Samedi 31 Octobre 2020 à 10:50

        moi non plus je reste enfermée.. double danger dehors ça va bien.. bon week-end au mieux Nathie. Je t'embrasse.

    8
    Lundi 25 Novembre 2013 à 10:49

    Merci Mousse et à très vite dans tes superbes pages que je conseille à tout le monde tant elles sont relaxantes et belles. Je t'envoie plein de bisous d'amitié.

    7
    Lundi 25 Novembre 2013 à 10:23

    Bonjour chère Babou,

    Un très joli poème pour nos chers disparus.

    Je n'attends pas la Toussaint, je vais te dire, je n'y vais pas ce jour-là.

    Je vais souvent sur la tombe de maman.

    J'aime être seule quand je vais au cimetière.

    C'est un endroit que j'aime, c'est rempli de sérénité.

    Je te souhaite une très bonne fête, une bonne semaine et bisous doux.

    6
    Dimanche 3 Novembre 2013 à 09:50
    Moi-fanette

    Bonjour Catherne 

    Le cimetière, ça y est, je n'y vais plus et surtout pas les jours de Toussaint

    Mais j'avoue que le cimetière ou est enterré mon G.A est beau, avec une super belle allée d'arbres qui font de l'ombre quand la chaleur est pesante

    bon dimanche à toi

    bisous 

    5
    Vendredi 1er Novembre 2013 à 17:13

    bon week-end biguy je t'expédie par le net le soleil que je n'ai pas ici tout est virtuel alors pourquoi pas ça ! bigbizzzzz et merci d'être passée pour mettre un commentaire c'est hyper sympa de ta part

    4
    Vendredi 1er Novembre 2013 à 17:03

    Coucou,

    Le traditionnel passage au cimetiere de la Toussaint, j'avoue que c'est la seule période de l'année ou j'y vais, avec mes pots de Chrisanthemes. Les larmes sont loin car le temps à fait son travail et il ne reste que les souvenirs sans les blessures du depart. Tout est bien tondu, l'herbe epaisse et bien verte en cette saison, hier il faisait soleil et les sapins parfumaient l'air, c'était agréable. voilà pour mon petit pelerinage annuel de la Toussaint. Un bon week end à toi et plein de bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :