• BLOG-NOT de Catherine DUTIGNY

    BLOG-NOT de Catherine DUTIGNY

    BLOG-NOT de Catherine DUTIGNY

    RROYZZ Editions (YUTZ)

    Catherine DUTIGNY parfois sous le pseudo d'Elsa Saint Hilaire est Auteure de romans (La Signature aux éditions Le Manuscrit), de nouvelles et de contes (aux éditions Le Manuscrit : Le calendrier de l'Avent et Un conte à dormir debout et les Comptines de Tante Lali) est également rédactrice à La Cause Littéraire et critique de romans. Elle est également Consultant Graphologue Diplômée SFDG - GGCF.

    L'auteure Catherine DUTIGNY nous invite à flirter avec le dénouement d'une enquête angoissante, j'invite tout le monde à se connecter sans hésiter à cet excellent roman à suspense décrit avec méthodologie.

    On peu féliciter l'auteure de cette vidéo géniale

     

    Pour ma part le dernier DUTIGNY, je ne l'aurais loupé pour rien au monde, d'ailleurs je n'ai pas été déçue par son style très personnel, une si belle écriture qui embarque le lecteur dans une nouvelle aventure à suspense parfaitement orchestrée ça non je ne l'aurais pas loupé.

    Lentement mais sûrement nous allons jusqu'au bout d'une intrigue moderne, intrigue développée avec grande habileté et sens de l'humour par-ci par-là bien ajustés.

     Une toute jeune fille retrouvée morte pourrait-être un fait divers tristement banal pourtant, Catherine Dutigny dotée d'une plume émérite nous fait grimper la tension à petites doses, page après page et nous fait subodorer l'ombre d'un crime.

    Toujours pas de nom donné à cette héroïne que j'affectionne et cela est voulu par l'Auteure, donc je dirais Manwoo (pourquoi Manwoo ? Pour le savoir il faudra lire LA SIGNATURE) Manwoo donc exerce ce métier de graphologue assez mal connu mais qui se devine captivant de par les explications techniques et complètes données par l'Auteure.  Notre experte assermentée va se trouver mêlée à une affaire bien sournoise et difficile.

    Début de l'histoire : une toute jeune fille se suicide.. un corps flottant entre deux eaux p.23..  elle laisse un message écrit de sa main à ses proches mais ce message a-t-il bien été écrit par elle ? ou bien lui a-t-on soufflé les mots ?

    Une enquête préliminaire est déclenchée et c'est là que notre experte en écriture entre en jeu car elle va se rendre à l'évidence, quelque chose dans cette écriture ne tourne pas rond.

    Page 26 : Dans le dossier fourni par les parents et complété par quelques documents scolaires confiés par la tante, je pris des cartes postales écrites par Morgane pendant ses vacances un an plus tôt et des cahiers assez récents. Mon travail d'analyse pouvait commencer...

    Alimentée par divers éléments trouvés puis divulgués presque au compte goutte par le très sympathique Père Matthieu, marinier  à la retraite qui va d'ailleurs nous éclairer sur le jargon utilisé dans sa profession, l'affaire va se corser insidieusement.

    Notre graphologue va travailler en collaboration avec entre autres personnages, le commissaire de police Jules Guedj, un homme jeune et brillant qui fait appel à ses services et qui l'invite à ne pas faire de « prose » mais une analyse détaillée et technique  de l'écriture de la jeune fille.

    page 30 … Là, il commençait sérieusement à me gonfler. Sa nouvelle promotion l'aurait-elle rendu à ce point sourcilleux à mon égard ?.. Guedj était pourtant une belle référence dan mon travail et puis au fond de moi, je l'aimais bien, ce commissaire... 

    Mère d'une adorable adolescente plutôt obstinée et déconcertante, une jeune Clarisse amoureuse d'un garçon du même âge qui a le don de taper sur les nerfs de certains, un fouineur, un curieux, une plaie quoi, notre narratrice nous familiarise presque à internet et va nous faire comprendre (si ce n'est déjà fait) qu'un monde ouvert au monde existe bel et bien mais ouvert aussi et hélas à toutes les dérives possibles et imaginables où certains psychopathes évoluent avec aberration pratiquement en toute impunité.

    Pendant qu'un inconnu badigeonne ses mains moites de talc.. la trame d'un piège infernal s'ébauche au fil des pages. Ce personnage trouble est-il l'élément déclencheur ? vous êtes bien connectés ? Oui et même certainement déjà accro.. car l'intrigue prend forme, et voilà d'où vient l'intérêt de ce roman, une toile d'araignée se discerne devant nos yeux et nous la voyons frissonner.. la faucheuse n'est pas loin mais nous ne la voyons pas encore.

    Page 37 … Pour tromper l'attente, il feuilleta les dossiers qu'il tenait sur chacun de ses contacts. Trois pseudos l'obsédaient. Difficile de faire un choix... la réussite dépendait de sa capacité à flairer la bonne proie... « Tu dois y arriver, tu l'as déjà fait. « 

    Guedj met Delage sur le coup.. Un collaborateur macho qui ne supporte pas vraiment pas les femmes dans la police mais en même temps un collaborateur efficace quant à ses  investigations.

    page 42 ...  Si au moins elle ressemblait à une femme... "  pensa Delage, en s'engageant dans la rue Maurice Berteaux. "  Mais non... dès qu'elles postulent dans la police toutes ces nanas n'ont qu'une obsession : ressembler le plus possible à un mec. Avec leur nuque rasée, leur démarche de piliers de rugby, leur jargon de débardeur des halles, elles en rajoutent dans le machisme et se prennent pour des pitbulls...

    L'ombre s'avance inexorablement... tandis que dans une maison de retraite un curieux garçon aimé de tous et particulièrement d'une des infirmières en mal d'amour fait une fixette sur elle.. mais pourquoi donc ? aurait-elle été trop curieuse ?

    Clarisse et Alex de plus en plus amoureux, vont fouiller sur le net mais que vont-ils découvrir ? que vont-ils manigancer ? vont-ils se mettre en danger malgré les interdictions et les bons conseils plusieurs fois répétés ? mais je n'en dirai pas plus se serait dommage de dévoiler ne fut-ce qu'un soupçon de suspense.

    Excellent, excellent livre. Ce que j'ai aimé dans cette histoire, c'est vivre l'angoisse à force de mots, cette énigme bien tournée a répondu à mon attente.

    Combattre le crime, c'est comme jouer au golf [..]. C'est juste au moment où on croit avoir la solution que ça dérape.
    Deon Meyer dans Jusqu'au dernier

    Sans l'analyse graphologique de cette jeune victime personne ne se serait posé de question.. il fallait y penser ! un livre à se procurer, un livre à lire.

    BLOG-NOT de Catherine DUTIGNY

     

    Un long commentaire (épatant) à lire sur ce bouquin ICI 

    Catherine DUTIGNY parfois sous le pseudo d'Elsa Saint Hilaire est Auteure de romans (La Signature aux éditions Le Manuscrit), de nouvelles et de contes (aux éditions Le Manuscrit : Le calendrier de l'Avent et Un conte à dormir debout et les Comptines de Tante Lali) est également rédactrice à La Cause Littéraire et critique de romans. Elle est également Consultant Graphologue Diplômée SFDG - GGCF.

    L'écriture c'est le coeur qui éclate en silence.
    Christian Bobin

    BLOG-NOT de Catherine DUTIGNY

     

    Tempête

     

    Si vous aimez cet article, partagez-le sur Facebook : partagez merci

     

     

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    2
    Vendredi 20 Mai 2016 à 19:33

    Ton livre est excellent.. j'espère qu'il sera beaucoup demandé et lu. Je t'embrasse Catherine et te souhaite la notoriété méritée.

    1
    catherine Dutigny
    Vendredi 20 Mai 2016 à 18:21

    Que dire une fois de plus? Merci, merci, merci... à l'infini.

    Mille baisers, Catherine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :