• Balade en ville

    Balade en ville

    Ola mais... pas si vite !!!

    Balade en ville

    Je suis allée en ville. Dans la Grande et belle ville de Cherbourg . Au centre, un merveilleux théâtre à l'Italienne : " Le théâtre d'or " qui propose de grandes variétés de spectacles tout  le long de  l'année dans un décor hors du temps qui nous transporte ailleurs en y pénétrant, j'ai toujours aimé énormément ce théâtre.

    J'ai vu beaucoup de monde à Cherbourg. Normal, nous entrons dans une période de réjouissances ! Bientôt Noël et la Saint Sylvestre des soirées en perspectives à se retrouver en famille dans la joie et la bonne humeur normalement, rien n'est jamais simple, et des soirées de fêtes à tout casser ou presque entre amis.

    Les commerçants sont à la fête et agrémentent leurs vitrines
    d'une manière assez fantastique et particulièrement alléchante, c'est important pour eux, tous mettent " le paquet ". Les fêtes de fin d'année dans nos grandes villes de France sont toujours belles. Avec de petits moyens parfois on peut encore faire rêver des enfants. On installe de beaux sapins dans les rues et on ne compte plus les pères Noël qui font écarquiller les yeux des gosses qui ne se posent aucune question sur le fait qu'il y en ait plusieurs... ah leur naïveté est jolie à voir !

    L'activité marchande est toute autre en fin d'année et les clients se pressent, se bousculent, on soulève les petits afin qu'ils voient mieux les animations et aussi parce que c'est affolant pour eux de voir toutes ces jambes s'agiter comme des bâtons de Guignol auxquels on aurait rajouté des pieds qui écrasent tout sur leur passage.

    J'étais bien en ville même si j'ai eu du mal à quitter le port au début de ma promenade, comme toujours je préfère flâner sur les quais qui grignotent joyeusement le cœur de Cherbourg , c'est toujours un ravissement pour moi d'un côté de la rue les voitures et de l'autre les bateaux, je trouve ça chouette.

    Il a fait froid et il a plu beaucoup ce qui m'a obligé à ouvrir mon pépin.. balade à Cherbourg avec son parapluie.. c'est simplement une évidence car il pleut souvent c'est vrai mais ça fait partie du charme de cette ville.

    J'ai vu un "pauvre" ça m'a replongé dans ma petite enfance, curieux malaise que la proximité des miséreux mais qui donc a chanté que « la misère était moins pénible au soleil » ? j'ai soudainement eu l'impression que ça devait être vrai ? Le froid, la pluie c'est terrible lorsqu'on n'est pas protégé, je l'ai vu cet homme me tendre la main, ça m'a fait de la peine et puis mes quelques pièces ne lui donneront pas de toit pas de travail elles le feront sourire un bref instant très bref car l'hiver et la tristesse figent les lèvres.  Qui peut savoir ce que demain nous réserve ? Il faudrait pouvoir freiner ou empêcher cette descente aux enfers de tout un chacun, tous, sinon nous ne pourrons plus nous regarder en face, cela dit je me sens pauvre moi aussi parfois mais pas de la même façon, non. Ma retraite est modeste mais je ne suis pas dans le besoin.. je peux encore faire plaisir aux autres et à mes enfants et puis j'ai un toit et puis je suis chauffée et puis j'ai de quoi me nourrir et puis et puis.. ma santé est bonne ou suffisamment pour me permettre de faire de  la résistance à la poisse à la scoumoune ! Je suis pauvre de ne pouvoir faire plus pour ceux qui ont besoin.

    Il y a de vieilles rues à Cherbourg, étroites longées de hauts immeubles croulant sous le poids du passé. J'aime sentir le passé incrusté dans les vieilles pierres, marcher dans les pas des gens d'avant. Ces vieilles ruelles sombres sont comme des fantômes, elles pèsent lourdement sur le présent qui se modernise sans harmonie et sans pitié.

    Balade en ville

    Dans l'arrière-pays, là d'où je viens Les gens décorent beaucoup leurs maisons à l'approche de Noël. Perdues dans les bocages où ils sont particulièrement isolés ils aiment illuminer les fenêtres et les portes d'entrée et partout des Pères-Noël dégringolent les façades, une tradition qui perdure ici. Tous les ans cette époque nous réserve d'étonnantes surprises.

    Alors oui, je suis donc allée en ville, une fois n'est pas coutume, et ça m'a quand même bousculée oui... à cinquante bornes de chez soi partir à l' aventure, c'est drôle !

    Balade en ville

    Se balader là où tout va si vite, où les bagnoles font un sacré boucan, là où tout brille, là où le monde cavale partout, là où ceux qui ont les moyens se mêlent à ceux qui en ont moins ou pas du tout, là où les petits téléphones sonnent à droite et à gauche, là où les passants ont l'air hyper-surbookés c'est à couper le souffle cette vie.


    Chez moi à la campagne, à part les petits oiseaux on y entend un bruit de fond particulier ce sont des cœurs qui battent, il battent très fort, ils sont nombreux et nous font comprendre combien ils sont solides malgré leurs soucis, malgré leur solitude parfois, combien ils restent pleins d’entrain et pleins d'énergie et combien ils ont envie d'exister même s'ils ont levé le pieds depuis un bon moment, ils ont pris la décision d'arrêter de courir et de prendre le temps de vivre loin de la ville.



    Catherine - Babou
    Marthe des Monts qui fut mon pseudo un temps
    Décembre 2014

     

    RETOUR A L'ACCUEIL ? CLIQUEZ DESSOUS

    Balade en ville

    remarquez... ça n'est pas le seul moyen pour vous de sortir du blog !!!

    Bonnes préparations aux fêtes de fin d'année.

    Tempête

    Si vous aimez cet article, partagez-le sur Facebook : partagez merci
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :